L’Union européenne va-t-elle censurer les patriotes ?

La commissaire européenne chargée de la justice et de l’égalité des genres a déploré la montée de « la mauvaise version du nationalisme » a évoqué une réglementation des médias pour endiguer le problème, selon Politico.

Věra Jourová, 54 ans, a affirmé que la « mauvaise version du nationalisme… est en hausse », ainsi que « les abus et la discrimination raciale » et « la haine en ligne », dans un discours prononcé à Vienne et rapporté par la presse en ligne.

« Les médias peuvent promouvoir la culture du dialogue, ou au contraire semer la division, diffuser la désinformation et encourager l’exclusion », a-t-elle ajouté, affirmant que « le débat sur le Brexit en est le meilleur exemple ».

« Vous vous souvenez de la une d’un quotidien britannique populaire qui qualifiait les juges d’« ennemis du peuple » », a-t-elle tempêté, faisant allusion à un article du Daily Mail.

[…]

« Je préconiserais une approche européenne des médias, basée sur la qualité et une réglementation intelligente, si nécessaire », a-t-elle prévenu.

Le Sun a répliqué avec son style cinglant habituel : « Levez la main si vous savez qui est Vera Jourova. Non, nous non plus. »

Il a dépeint la législation proposée comme une tentative de « punition pour avoir dénoncé les dysfonctionnements de l’UE ».

« Ce n’est pas vraiment une surprise. La page Wikipedia de cette médiocrité révèle qu’elle a passé toute sa vie dans le fromage bruxellois. »

Cependant, un(e) porte-parole de la Commission européenne a déclaré à Press Gazette que Mme Jourova ne préconisait pas de nouvelle législation mais seulement « une plus grande responsabilité de tous les acteurs : politiciens, médias et leaders d’opinion », et qu’elle avait déjà soulevé la question de la « réglementation intelligente » auparavant.

Lire aussi:  Allemagne - Fribourg : Les attaques sexuelles ont augmenté de 70% - «Vous ne pouvez plus rien faire tout seul»

Jourová s’en est aussi prise directement au gouvernement hongrois pour sa « campagne anti-Soros » et a soutenu la lutte du ploutocrate pour une « société ouverte ».

Elle a aussi lancé ce qui semble être une attaque indirecte contre Donald Trump en disant qu’appeler des médias les « ennemis du peuple » ressemblait à quelque chose « des années trente ».

Jourova a loué le succès de l’UE dans la création d’un « frein significatif » au « discours haineux illégal en ligne », en se vantant de la « mise en œuvre du Code de conduite convenu avec les entreprises informatiques il y a deux ans » et du fait que « les entreprises informatiques retirent maintenant en moyenne 70 % du contenu qui leur a été communiqué et dans plus de 80 % des cas elles le font dans moins de 24 heures. »

Les principales préoccupations de la Commissaire à la justice et à l’égalité semblent être la « discrimination », la « haine », le « racisme », la « xénophobie » etc. – l’extrémisme islamique et le terrorisme n’ont pas été mentionnés.

Source : Breitbart

Traduction Cenator pour LesObservateurs.ch, 28.9.2018

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com