Bad Buzz en vue ? Bagelstein s’attaque à Éric Zemmour !

Suite à la polémique Hapsatou Zemmour, la société Bagelstein a décidé – pour apporter son soutien à Hapsatou Sy – de renommer temporairement tous ses bagels, et de supprimer tous les prénoms « Français Desouche » de sa carte.

Le grand remplacement par le Bagel, c’est maintenant ! Rahné, Alberta, Mehmet, Nouria, Karima, Ricardo, Gianni, Hapsatou, et Sélim remplacent donc à la carte Albertine, Joséphine ou Hypolite et les autres.

« Cela fait partie de notre ton, c’est de l’humour », nous confie une chargée de communication de la société. « On est une marque impertinente, on rebondit souvent sur l’actualité ». Les fans jugeront si c’est de « l’impertinence » que de hurler avec l’ensemble du show bizz et de l’oligarchie.

Les franchisés eux, sont libres de mettre ou pas ces nouveaux noms (cela ne sera que temporaire), même si on nous précise que « s’ils sont rentrés dans la franchise, c’est qu’eux aussi soutiennent notre ton ».

Bagelstein s’explique dans une vidéo, adressée à Éric Zemmour :

Si des Internautes se félicitent de la décision de Bagelstein, « on est content d’être soutenu et que ça fasse débat » nous dit la chargée de communication, elle est loin de faire l’unanimité, ce qui pourrait avoir des conséquences économiques directes, certains internautes appelant à ne plus consommer dans ces restaurants Bagelstein.

« Bagelstein merveilleux, je sais maintenant que jamais de ma vie je ne mettrai les pieds dans votre restaurant à la con » écrit Paul. Ou Robin : « Le gauchisme comme étendard du capitalisme. Tout concorde. Merci de nous donner raison Bageltruc. (Par contre vos salariés sous-payés, ils s’appellent comment ?) ». Ou encore Charles : « Ptdr les gros vendus putain… c’était un pari risqué pour le CA, je vous souhaite de tout mon cœur que ça foire ».

La société Bagelstein n’en est pas à son premier « bad buzz ». L’enseigne, présente notamment en Bretagne, avait été accusée de sexisme et d’homophobie pour des blagues apposées sur une ancienne carte.

Lire aussi:  Les journalistes découvrent l’islamisation des banlieues

« Il ne faut pas jouer avec le cœur d’une femme, mais plutôt avec ses seins, elle en a deux ». « Pouffe en bon état. À peine utilisée. Peu de conversation. » Ce genre d’inscriptions se retrouvaient sur les plateaux, les murs ou encore les packagings de l’enseigne de restauration Bagelstein, qui avait été prise pour cible, en 2016, à Rennes, par des militants d’extrême gauche, qui avaient été condamnés à de la prison ferme. Puis à du sursis en appel.

Ce que l’enseigne ne nous dit pas, c’est si désormais, les nouveaux Bagels nommés Sélim ou Mehmet seront… halal ! Le client est en droit d’exiger une traçabilité sérieuse !

La société a toutefois pris ses précautions, et l’initiative n’est pas annoncée directement sur le site web, mais uniquement sur les réseaux sociaux (les étiquettes sont actuellement livrées dans les franchises). Buzz ou Bad Buzz pour Bagelstein, réponse dans les prochaines semaines !

Source Breizh-Info

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com