La Commission européenne tient fermement à la privatisation de l’eau potable.

Nous expliquons ce que signifie la privatisation de l’eau pour le Portugal ou la Grèce, par exemple, et quelle est la situation juridique actuelle. En 2013, la privatisation prévue de l’approvisionnement public en eau de toute l’UE a été empêchée avec succès par une initiative citoyenne européenne avec plus de 1,5 millions de signatures.

Face aux protestations massives, la Commission européenne a finalement abandonné ce plan. Par rapport aux accusations d’avoir planifié une privatisation forcée de l’approvisionnement en eau, Michel Barnier commissaire européen, a déclaré à l’époque : « Cela n’a jamais été ni notre intention, ni la réalité. ». Cependant, au cours de la crise de la dette dans l’UE, les deux pays en crise, la Grèce et le Portugal, ont été contraints par la troïka de l’UE de privatiser leur approvisionnement public en eau.

Suite à la privatisation, les prix de l’eau ont augmenté jusqu’à 400 % dans certains endroits. La population utilise parfois presque 20 % de ses revenus pour payer les factures d’eau. Les exemples du Portugal et de la Grèce montrent de manière dramatique à quel point la Commission européenne tient fermement à ses plans et sacrifie impitoyablement les besoins fondamentaux de la population.

A ce sujet, voyez aussi les sources très intéressantes suivantes. « Le prix de la liberté est la vigilance constante. » Thomas Jefferson, troisième président des Etats-Uni.

http://zeit-zum-aufwachen.blogspot.de/2017/03/eu-zwingt-griechenland-sein-wasser-zu.html

http://www.watergate.tv/2017/07/09/enthuellt-eu-kommission-macht-wasser-heimlich-zum-spekulationsgut-der-konzerne/

http://lostineu.eu/eu-bricht-versprechen-bei-wasser-privatisierung-ii/

Source Kla.tv

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com