La « variole du singe » s’introduit en Europe par l’intermédiaire d’individus contaminés en provenance du Nigeria

La variole du singe, ou orthopoxvirose simienne, ou monkeypox est due à un virus du même genre que celui de la variole humaine. Il sévit dans le centre de l’Afrique tropicale.

Le virus enzootique dans les forêts ombrophiles d’Afrique centrale et occidentale peut se transmettre à l’homme, causant un syndrome dont les manifestations cliniques sont analogues à celles de la variole (éruption pustuleuse, fièvre, symptômes respiratoires entraînant parfois la mort). La maladie est grave : 1 à 10 % des malades en meurent en Afrique). Elle peut être confondue avec la variole, et le diagnostic différentiel clinique n’existe pas. Seule l’analyse en laboratoire peut confirmer sa présence.

En septembre 2018, le Royaume-Uni a notifié deux cas distincts de variole du singe infectant des personnes en provenance du Nigéria. Il s’agit des premiers cas de variole du singe chez l’homme signalés dans l’Union européenne. (…)

La consommation de viande de singe est un vecteur de transmission de la maladie

La notification des cas importés en Europe n’est pas inattendue en raison de la circulation du virus de la variole du singe en Afrique occidentale et centrale. Le risque de nouvelles introductions de la variole du singe en Europe dépend de l’ampleur de la circulation du virus au Nigeria et dans d’autres pays d’Afrique occidentale et centrale. Dans l’ensemble, la probabilité d’importation de la variole du singe en Europe reste très faible, mais de nouveaux cas liés à des voyages dans les États membres de l’Union européenne/de l’Espace économique européen (UE/EEE) ne peuvent être exclus. (…)

Lire aussi:  Immigration, la catastrophe. (1/3) Le choc des faits

Le risque individuel d’infection par contact avec un patient atteint de varicelle dépend de la nature et de la durée du contact. Les membres de la famille, les contacts étroits (p. ex. le voisin immédiat à bord de l’avion) ou les personnes qui ont prodigué des soins aux patients, y compris les travailleurs de la santé (TS) qui n’ont pas appliqué de mesures préventives, présentent un risque modéré d’infection.

Source : European Centre for Disease Prevention and Control

Une pensée sur “La « variole du singe » s’introduit en Europe par l’intermédiaire d’individus contaminés en provenance du Nigeria

  • 6 décembre 2018 à 11 h 57 min
    Permalink

    Bonjour,

    Peut-on en guérir ? Encore une bonne nouvelle en vue d’augmenter le flux migratoire et d’ouvrir grandes les portes de l’Europe à n’importe quelle personne de la planète. Tout ça étant la réflexion des « Elites » qui souhaitent comme feu Georges Bush père, l’avènement d’un gouvernement mondial et d’une seule structure étatique, mais je n’ai jamais entendu que ceux-là souhaitaient réellement le mélange aux autres par l’ouverture des frontières.

    Ces « Elites » ce seraient bien conserver un territoire pour eux entre eux, bien sous tous rapports et aseptisé de tous migrants pouvant les déranger. Car voilà où cela mène de penser être les pommes saines au-dessus du panier, soit se sont d’abord celles-ci les plus pourries…!

    Bien à vous.

    Partage du commentaire et de l’article sur mon compte Facebook

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :