Marine Le Pen: le gouvernement utilise des moyens de l’Union soviétique

 

MLP (20:30) : Je suis poursuivie pour avoir publié des images de Daesh, pour répondre à un journaliste qui faisait une comparaison entre Daesh et le Rassemblement National. Je trouvais ça indigne. J’ai donc dit : Daesh, c’est ça. Je suis poursuivie. A la suite de ça, on veut me soumettre à une expertise psychiatrique. Je publie l’expertise psychiatrique pour en saisir les Français, parce que je pense que ce n’est tout de même pas anodin que la présidente du premier parti d’opposition de France soit soumise à une expertise psychiatrique. On me poursuit pour avoir publié l’expertise psychiatrique. Vous n’avez pas le sentiment qu’il y a un acharnement ?

Journaliste (21:00) : Marine… Marine Le Pen, est-ce que vous comprenez quand même qu’un quidam peut peut-être publier, peut-être, les images de Daesh, mais vous, vous êtes quand même, vous avez des responsabilités, vous-êtes suivie, je veux dire…

MLP (21:20) : Je n’ai pas le droit de dénoncer Daesh ? […]

Journaliste : Mais est-ce que ce n’est pas attiser la haine lorsqu’on publie l’image ? […]

MLP : La haine contre Daesh ? Ah mais ça j’assume ! […]

Cenator : Sauf que l’enjeu n’est pas là et toutes les deux le savent. Et MLP coince la journaliste dans la logique des « padamalgamistes ».

En effet, selon les accusateurs, c’est susciter la haine que de publier des images de leurs exactions. Et ce n’est pas tant le fait de faire haïr Daesh qui les gêne, mais le fait que par là, cela ferait haïr les musulmans. Donc, ce sont des accusateurs de MLP qui font l’amalgame. Il y a des non-dits dans cette affaire, et le politiquement correct muselle même les invasionnistes.

Lire aussi:  Redonner le pouvoir au Peuple : Suivez en direct la réunion publique du Rassemblement National au Thor dans le Vaucluse

Source lesObservateurs.ch

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com