Transhumanisme : L’homme va vivre plus de 1000 ans, selon les scientifiques

Alors que 700 scientifiques ont signé une pétition contre les dangers de l’intelligence artificielle, Laurent Alexandre, chirurgien, explique les enjeux du ″transhumanisme″.

Une idéologie qui vise à augmenter les capacités physiques et mentales de l’être humain, et qui prétend que l’homme pourrait vivre jusqu’à 1.000 ans !

Plus de 700 scientifiques ont signé une pétition contre les dangers de l’intelligence artificielle. Laurent Alexandre, chirurgien urologue et président de DNAVision, explique les enjeux du transhumanisme.

Laurent Alexandre, chirurgien et fondateur de DNAVision

Qu’est-ce que le transhumanisme ?

Il s’agit d’une idéologie démiurgique, qui veut d’une part rendre l’Homme immortel, d’autre part, augmenter autant que faire se peut ses capacités et défenses physiques et enfin ″brancher″ de l’intelligence artificielle directement sur le cerveau humain. (Lire…)

Quand Google veut transférer l’esprit humain dans un ordinateur

L’entreprise qui est le plus en pointe dans ce mouvement très populaire dans la Silicon Valley est Google, qui via sa filiale Calico veut ″tuer la mort″, comme l’a titré le magazine Time. Et Google Ventures, leur filiale de capital-risque dirigée par Bill Maris est elle aussi très impliquée dans le transhumanisme. Car c’est Google qui est vraiment en pointe sur ce thème : ils évoquent par exemple la notion ″d’uploading″, qui permettrait de transférer un esprit ou une âme humaine dans un ordinateur, pour la sauvegarder en attendant de la transférer dans un corps humain…

L’opération inverse, le ″downloading″, consiste à intégrer au corps et au cerveau humain des éléments d’intelligence artificielle, comme une mémoire étendue ou un ″moteur de recherche″ intégré, par exemple. Ils sont tellement en pointe qu’ils ont d’ailleurs racheté la quasi-totalité des entreprises de robotique, par exemple. On peut voir un exemple de ces réalisations avec Spot, leur ″chien-robot″ créé par leur filiale Boston Dynamics. Et ils financent aussi la Singularity University, qui consacre ses travaux au transhumanisme.

Lire aussi:  Sexbot : Ces robots masculins qui pourraient remplacer les hommes au lit
Le réseau transhumaniste

Tous les ″GAFA″ (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont impliqués, ils ont tous investi massivement dans l’intelligence artificielle, par exemple. Toujours dans la Silicon Valley, le scientifique et entrepreneur Peter Diamantis, cofondateur de la Singularity University, travaille aussi sur ce sujet. Et le débat sur le transhumanisme commence même à gagner le grand public, grâce à des débats publics et des articles de presse.

Controverses vs arguments enchanteurs

Certains dirigeants d’entreprises ou ex-dirigeants high-tech américains commencent à s’inquiéter de ce phénomène, à l’image de Bill Gates, l’ex-PDG de Microsoft, qui estiment que l’intelligence artificielle peut être à terme dangereuse pour l’Homme. Elon Musk, le patron de Tesla Motors et SpaceX, a également exprimé ses craintes devant les risques d’un mauvais usage de celle-ci, la qualifiant même de menace existentielle pour l’humanité.

Est-ce vraiment la plus grande menace pour l’humanité ? Elon Musk le pense, et il tweetait en août dernier que nous devions être ″super prudents avec l’I.A., potentiellement plus dangereuse que les bombes nucléaires″.

Il assure qu’il faudrait une instance de régulation et de contrôle au niveau international sur le sujet, ″juste pour être sûr qu’on ne fait pas quelque chose de vraiment stupide″ (vidéo visible ici, le passage sur l’intelligence artificielle se situe après 1’00:47).

Elon Musk n’est pas le seul à être méfiant. Un autre personnage d’envergure a récemment affirmé sa crainte à ce propos : Stephen Hawking. Le génial physicien publiait en mai dernier une tribune dans l’Independant à l’occasion de la sortie du film ″Transcendance″, qui traite de ce sujet. Pour lui :

″Réussir à créer l’IA serait le plus grand événement de l’histoire humaine. Malheureusement, il pourrait également être le dernier, à moins que nous n’apprenions à éviter les risques.″

Lire aussi:  Chine : Une usine où des robots fabriquent... des robots

Le professeur Hawking décrit les utilisations militaires mais aussi le contrôle des marchés financiers et leur impact sur notre économie. Enfin, ″alors que l’impact de l’IA à court terme dépend de qui la contrôle, l’impact à long terme dépend de si il est possible de la contrôler″.

Certes, ceux qui effectuent des recherches en la matière se veulent rassurants. Le Machine Intelligence Research Institute (MIRI), par exemple, s’est donné pour mission de ″s’assurer que la création d’intelligence supérieure à l’humain a un impact positif″ et de ″faire en sorte que les machines intelligentes se comportent comme nous l’avons prévu, même en l’absence de supervision humaine immédiate.″

L’omniprésent Google investit dans l’intelligence artificielle. La compagnie américaine a racheté en 2014 la société Deep Mind, spécialisée dans le sujet (pour 400 millions). Pour rassurer, Google a même créé un comité d’éthique. Mais ce n’est pas forcément rassurant.

On peut penser que ce ″mouvement″ est légitime, car qui ne voudrait pas échapper aux maladies ? Qui ne voudrait pas vivre plus longtemps ? Si vous êtes en pleine santé, heureux de vivre, content d’être sur Terre, n’auriez-vous pas envie de vivre 1.000 ans ? Si vous leur posez la question, la majorité des gens répondront ″oui″ !

Peut-on parler de ″folie des grandeurs″ chez les tenants du transhumanisme ?

Ils défendent une idéologie démiurgique… Par définition, celle ci- ressortit à une volonté paranoïaque de rendre l’Homme tout puissant et maître de l’univers. C’est une vision qui se trouve aux antipodes de la pensée religieuse, et les défenseurs du transhumanisme  pensent que ″l’Homme 2.0″ dont ils souhaitent l’avènement n’est ni plus ni moins qu’une sorte de Dieu…

Fabrice Drapel

Une pensée sur “Transhumanisme : L’homme va vivre plus de 1000 ans, selon les scientifiques

  • 7 décembre 2018 à 23 h 13 min
    Permalink

    Quel Enfer, ce n’est simplement plus la vie ! Ou comme je me plais à le dire : Quel enfermement ! Soit quel enfer ou JE me ment, ou JE se ment à lui-même.

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :