GIEC : Des climatologues admettent avoir commis d’importantes erreurs après la démystification de l’étude sur le réchauffement de la planète

Le coauteur d’une étude largement citée sur le réchauffement de la planète a avoué une erreur mathématique majeure découverte six jours après sa publication, le 31 octobre par un scientifique indépendant.

L’étude a utilisé une nouvelle méthode de mesure de l’absorption de la chaleur par les océans et a conclu – par des calculs erronés – que 60 % de chaleur avait été absorbée en plus que ce que nous avions précédemment pensé.

Le rapport a été repris ou référencé par des médias du monde entier, notamment le Washington Post, le New York Times, la BBC, Reuters et d’autres.

Peu après la publication de l’article, Nicholas Lewis, chercheur indépendant basé au Royaume-Uni, a toutefois publié un article complet sur son blog, affirmant qu’il avait découvert un problème majeur dans cette recherche.

“D’après ce que je peux voir, leur méthode sous-estime largement l’incertitude”, a déclaré M. Lewis lors d’une interview mardi, “en plus de biaiser de manière significative, de près de 30 %, l’estimation initiale”.

Lewis, qui a une formation en mathématiques et en physique, a tendance à examiner ces articles assez attentivement, afin de voir s’ils ont un sens. « Et là où ça ne colle pas – avec celui-ci c’était assez évident – je les examine plus en profondeur ».

Dans son étude, Lewis a soutenu que les climatologues prédisent un réchauffement trop important en raison du recours aux simulations informatiques, et que les données actuelles de la planète elle-même nous suggèrent un réchauffement planétaire moins grave que ce qui a été annoncé.Washington Post.

“Lorsque nous avons été confrontés à son point de vue, il est devenu immédiatement évident qu’il y avait un problème”, a déclaré Ralph Keeling, un scientifique de l’Institut océanographique Scripps qui a cosigné le document avec Laure Resplandy, scientifique et auteur principal de l’Université Princeton. “Nous sommes reconnaissants que cette erreur ait été rapidement signalée afin que nous puissions la corriger au plus vite.”

Nos marges d’erreur sont trop grandes pour vraiment calculer la quantité exacte de réchauffement qui se produit dans l’océan, a dit M. Keeling. On a vraiment étouffé ces marges d’erreur. –San Diego Union-Tribune

“J’accepte la responsabilité de ce qui s’est passé parce que c’est mon rôle de m’assurer que ce genre de détails soit pris en compte”, a déclaré Keeling au Washington Post mardi dernier.

Lire aussi:  Nouveau rapport catastrophiste du GIEC sur le changement climatique « d’origine humaine » : Trump reste ferme

Keeling a confirmé « l’erreur mathématique » dans une note vendredi :

Note du coauteur Ralph Keeling, 9 novembre 2018 : « Je travaille avec mes co-auteurs pour résoudre deux problèmes qui ont été portés à notre attention depuis la publication du rapport du GIEC. Ces problèmes, liés au traitement incorrect d’erreurs systématiques dans les mesures d’O2 et à l’utilisation d’un rapport d’échange O2:C terrestre constant de 1,1, n’invalident pas la méthodologie de l’étude ni les nouvelles connaissances en biogéochimie océanique sur lesquelles elle est basée. Nous prévoyons que l’effet combiné de ces deux corrections aura une faible incidence sur nos calculs en ce qui concerne l’absorption globale de chaleur, mais avec des marges d’erreur plus grandes.

Keeling a confirmé avoir refait les calculs, trouvant que l’océan est encore plus chaud que l’estimation du GIEC. Cependant, cette augmentation de chaleur a une plus grande probabilité d’erreur qu’on ne le pensait au départ – une fourchette située entre 10 et 70 %.

Les scientifiques ont soumis une correction à la revue Nature – Scripps.ucsd.edu

Source ZeroHedge

 

Une pensée sur “GIEC : Des climatologues admettent avoir commis d’importantes erreurs après la démystification de l’étude sur le réchauffement de la planète

  • 5 décembre 2018 à 17 h 03 min
    Permalink

    Bonjour,

    Voici le commentaire que j’ai mis en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    « Bientôt l’on aura la confirmation que le réchauffement climatique a été monté en épingle de toute pièce afin de nous spolier davantage d’argent pour le remboursement des intérêts de la dette d’état, qui n’a rien a voir avec des problèmes climatiques. »

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :