Premières images de l’hôpital d’Alep suite à l’attaque chimique présumée (Vidéo)

Une centaine de civils ayant inhalé des gaz toxiques suite à une attaque de roquettes ont été admis à l’hôpital à Alep. Selon l’agence syrienne Sana et l’armée russe, l’attaque aurait été menée par des groupes rebelles ayant fait usage de chlore.

L’agence de presse publique syrienne Sana a rapporté le 24 novembre en fin de soirée que «des groupes rebelles et djihadistes» avaient utilisé des « gaz toxiques » dans une attaque de roquettes contre Alep, grande ville du nord de la Syrie, faisant état d’au moins « 100 cas de suffocation» parmi les civils et évoquant un possible recours au « gaz de chlore ».

Des images de nombreux civils, dont des femmes et des enfants, hospitalisés à Alep ont été diffusées par le ministère russe de la Défense. On peut voir les patients porter des masques à oxygène.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé le jour même au Conseil de sécurité de l’ONU de «condamner immédiatement et fermement ces crimes terroristes [et de prendre] des mesures dissuasives et punitives contre les nations et les régimes qui soutiennent et financent le terrorisme.»

Le ministère russe de la Défense a annoncé ce 25 novembre que l’armée russe avait mené des frappes aériennes en Syrie contre plusieurs positions de « groupes rebelles et djihadistes». Moscou accuse ces groupes d’avoir utilisé des armes chimiques lors de l’attaque du 24 novembre dans le nord-ouest d’Alep, zone contrôlée par les forces gouvernementales.

Ndlr : On remarquera que les médecins et le personnel soignant ne portent pas de gants et que certains des patients simulent des convulsions peu crédibles.

Lire aussi:  États Membres de l'ONU : Emigrer devient un "Droit de l'Homme"
Syrie : fausse opération au gaz toxique ?

L’offensive syrienne contre Idlib, la dernière province tenue par des rebelles et des terroristes, bat son plein. Cela signifierait la fin de la guerre en Syrie, qui dure depuis 2011.

Au début celle-ci a commencé comme une guerre civile et s’est ensuite transformée en une guerre acharnée contre l’alliance terroriste EI, également connue sous le nom d’ISIS. Comme cette guerre a presque pris fin avec l’intervention de la Russie, des tentatives sont faites pour fabriquer des raisons pour une intervention directe de l’Occident. Au moyen des médias principaux, l’objectif est de rendre les peuples prêts à la guerre.

Publié par Carole Compostella pour alter INFO

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com