La Suède dépense de l’argent des contribuables pour poursuivre les Suédois qui critiquent l’immigration

Cenator : La Suède, toujours en avance sur son temps !


Tomas Åberg, le chef d’un groupe qui traque les « discours de haine » sur Internet, Näthatsgranskaren, reçoit des fonds de l’Etat pour dénoncer des retraités et autres personnes qui critiquent la migration musulmane sur Facebook. Il se vante de ce que ses signalements à la police ont débouché sur 144 condamnations pour discours haineux, soit « dix fois plus » [qu’il y a deux ans ?].

L’establishment et les médias de gauche de la Suède estiment que la pierre angulaire de leur société parfaite est le multiculturalisme, et les Suédois qui ne sont pas d’accord avec ce plan risquent de se voir traités de racistes, de fascistes voire de Nazis.

Selon un rapport de l’ONU, la Suède sera un pays du tiers monde dans une quinzaine d’années, derrière la Libye et la Bulgarie.  Comme l’a rapporté CBN : « Le modèle d’immigration suédois échoue lamentablement… les résultats dans les écoles suédoises sont en chute libre… la criminalité dans certaines régions est montée en flèche. L’année dernière, des immigrés ont brûlé Husby, banlieue de Stockholm, pendant plus d’une semaine. De nombreux Juifs vivent aujourd’hui dans la crainte d’agressions de la part d’immigrés musulmans et quittent le pays.

Amun Abdullahi, journaliste à la radio suédoise, est partie l’année dernière et est retournée dans son pays natal, la Somalie, après avoir été attaquée par les médias suédois à la suite de son reportage sur les immigrants musulmans extrémistes en Suède. Elle a déclaré à la télévision suédoise que Mogadiscio était plus sûre que les quartiers d’immigrants de Stockholm. »

Lire aussi:  Italie : Matteo Salvini poursuit la lutte contre l’immigration clandestine et les trafiquants d’êtres humains

Source et références : Bare Naked Islam

Résumé Cenator pour LesObservateurs.ch

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com