Hongrie : Nous empêcherons Bruxelles de mettre en œuvre le Pacte mondial sur les migrations

Bruxelles fait tout ce qui est en son pouvoir pour mettre en œuvre le Pacte mondial des Nations Unies sur la migration, a déclaré Peter Szijjarto, ministre des Affaires étrangères de Hongrie, à la télévision publique. « Mais nous allons empêcher cela », a-t-il dit.

En Espagne, l’an dernier, le nombre de franchissements illégaux des frontières a doublé, a déclaré Szijjarto à la chaîne d’information M1. En Turquie, 50 pour cent de migrants illégaux de plus qu’en 2017 ont été appréhendés et le nombre d’arrivées à Chypre a doublé. En outre, le nombre d’arrivées à la frontière terrestre gréco-turque augmente régulièrement, a-t-il ajouté.

« Le pacte migratoire de l’ONU encourage la migration mondiale, car il met l’accent sur la gestion de la migration plutôt que sur l’arrêt de celle-ci, » a-t-il dit. Il a noté que 40 membres de l’ONU n’avaient même pas voté pour le pacte et qu’il ne pouvait donc, selon lui, servir de référence internationale. Les responsables à Bruxelles ont fait de l’adoption du pacte une question de prestige, bien que la Hongrie ait clairement indiqué dès le début qu’il n’y avait pas de position européenne unique à représenter.

Aujourd’hui, ils font tout ce qu’ils peuvent à Bruxelles pour diriger la mise en œuvre du Pacte, a-t-il dit. « Nous allons bien sûr empêcher cela. » M. Szijjarto a noté que 9 États membres de l’UE, soit un tiers, n’ont pas voté pour le Pacte. […]

Source : Voice of Europe

Traduction Cenator pour LesObservateurs.ch

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com