Convertir l’Amérique à l’islam et en faire une nation islamique par le biais des écoles publiques

Telle fut l’idée génialement perverse de l’activiste islamique Sharifa Alkhateeb exprimée dans un vidéo clip de 1989, devenu récemment viral sur le Net : faire du prosélytisme dans les écoles publiques afin de transformer les jeunes Américains en de bons musulmans.

« Nous sommes en train de développer l’éducation islamique pour nos enfants. Et oui, nous avons tous l’espoir et le rêve… de créer non seulement des écoles islamiques coopérant les unes avec les autres, mais également des systèmes scolaires islamiques couvrant l’ensemble du pays, c’est notre objectif ultime », expliqua Alkhateeb.

« Donc, lorsque nous nous abordons le système scolaire public, nous devons le faire en gardant le credo suivant à l’esprit: en nous impliquant dans cette mission par tous les moyens, nous adorons Allah.

Si nous sommes des musulmans et si nous parvenons à établir une relation avec le système scolaire public en tant qu’individus musulmans, dès lors nous ne ferons pas partie de ce qu’ils appellent le grand « melting pot américain ».

Nous ne voulons pas nous diluer dans la Société américaine et disparaître. Nous voulons entrer dans la Société américaine avec nos idéaux islamiques et remodeler leur façon de penser. Nous voulons les réformer. Nous voulons en faire des musulmans. »

Cette vidéo fut réalisée il y a trente ans lors d’une conférence de sensibilisation politique des musulmans américains. (Muslim Americans Political Awareness Conference)

Alkahateeb, ayant depuis rejoint le paradis d’Allah ou son enfer – ce dernier étant majoritairement peuplé de femmes, selon la douce vision de son prophète bien aimé – était la directrice générale du Journal américain des Sciences sociales islamiques édité par l’Institut de la pensée musulmane.

Elle était aussi un membre éminent de l’Association des Etudiants musulmans, une organisation liée aux Frères musulmans. Elle exerça la fonction de Présidente du Conseil nord-américain des femmes musulmanes associé au Hamas. Elle fut aussi employée comme consultante pour la Diversité dans les écoles publiques du comté de Fairfax en Virgine.

Un CV des plus remarquables pour cette pieuse militante d’Allah, qui eut la franchise de dévoiler publiquement le merveilleux projet islamique de conquête de l’Amérique, celui des Frères musulmans, via l’endoctrinement des enfants américains à l’islam avec évidemment le soutien et la bénédiction de la Gauche. Et ce pour le bonheur des Américains, il va de soi!

Et d’affirmer avec force et conviction que les musulmans d’Amérique ne doivent pas se fondre dans la masse. Les Américains, par contre, sont priés de se diluer dans l’islam, source vivifiante d’amour, de tolérance , de paix, de fraternité et de félicité.

Les chaînes de vidéo gauchistes ont rejeté le clip comme étant du réchauffé et se sont moqués de la Droite pour avoir ajouté foi à une vidéo vielle de trois décennies. Mais une grande partie de ce que préconisait Alkhateeb dans sa vidéo est en train de se réaliser dans l’Amérique contemporaine où l’influence de l’islam dans les écoles publiques est devenue une triste et dangereuse banalité.

Le prosélytisme islamique dans les écoles occidentales est conforme à l’objectif premier du fondateur des Frères musulmans : l’éducation des jeunes dans la tradition islamique et la propagation de la « da’wa salafi » (« prédication salafie ») et de « l’islam sunnite purifié » à travers le monde.

Pour ne citer que quelques exemples :

  • Les élèves du lycée de Newton dans le Massachussets ont reçu des cours d’histoire tirés du livre « The Arab World Studies Notebook » sponsorisé par une compagnie pétrolière saoudienne, qui soutient également financièrement les groupes terroristes du Hamas et d’al-Qaïda. Ce livre enseigne qu’il existe une « conspiration juive » à Hollywood qui représente les musulmans de manière négative dans les films et que Jérusalem est la « capitale de la Palestine ».
Lire aussi:  Lausanne : la Ville a interdit à Médine de proférer ses appels à la haine

(Nul besoin de fictions pour cela, ils s’en chargent d’ailleurs eux-mêmes avec beaucoup d’ardeur souvent explosive et un zèle rouge sang. En outre, la réalité quotidienne du « vivre ensemble » avec les musulmans suffit amplement à donner une image des plus négatives à la « meilleure communauté qui soit ». Quand à Jérusalem, capitale du futur état palestinien, là c’est de la pure science fiction. Les Arabo-musulmans excellent dans l’appropriation de l’histoire d’autres peuples et sa réécriture à la lumière de l’islam.)

  • Les étudiants de l’école secondaire La Plata dans le Maryland furent priés de copier le credo islamique la «Shahada», qui affirme: «Il n’y a pas de Dieu en dehors d’Allah et Mahomet est son messager.» Une autre feuille d’exervice fut aussi distribuée aux élèves par l’école. On pouvait y lire que « La foi de la plupart des musulmans est plus forte que celle du chrétien moyen ».
  • Au collège de Mountain Ridge en Virginie occidentale, les leçons comprenaient des cours sur l’islam et encourageaient les élèves à étudier et à s’identifier aux principales croyances religieuses de la religion d’Allah. Les devoirs donnés en classe incluaient également la réécriture en arabe de la profession de foi islamique, la « Chahada », la lecture de versets coraniques et un jeûne de 24 heures dans le but de partager pendant un bref moment le ramadan (quatrième pilier de l’islam) avec les pieux musulmans. Le jeûne du ramadan vise à atteindre la piété en se détachant des plaisirs terrestre pendant la journée … ( et les retrouver avec gourmandise dès le coucher du soleil…) Encore une hypocrisie islamique, qui séduit pourtant tellement d’Occidentaux, émerveillés par la « grande piété » musulmane ! Les élèves étaient priés d’offrir la nourriture et /ou l’argent du déjeuner à une banque alimentaire.
  • The Council on American-Islamic Relations (CAIR, Conseil des relations américano-islamiques), un groupe ayant des liens très étroits avec des organisations islamistes, entretient des relations avec des écoles publiques dans au moins trois états incluant la Californie, Washington et le Minnesota.
    Le CAIR accuse les écoles publiques de ne pas prévenir «l’islamophobie» nécessitant ainsi la mise en application d’une initiative anti-islamophobie, anti-harcèlement élaborée par ses soins. La ficelle est grosse, mais ne semble pas faire tilt auprès de la direction et des professeurs des écoles publiques, qui se réjouissent au contraire du partage des cultures dans leur établissement.

(Il n’y a rien de phobique ou de raciste à ressentir de la peur et de la nausée face aux atrocités, aux massacres, aux décapitations, aux lapidations, aux amputations, aux viols, commis par les Musulmans au nom d’Allah, pour la cause d’Allah et ce, sans interruption, depuis 14 siècles. Avoir envie de vomir, face aux horreurs perpétrées par les islamistes, est la réaction naturelle de tout être humain normal et nul ne peut la condamner, comme étant xénophobe, islamophobe, fasciste…)

Lire aussi:  Danemark : « Le viol des enfants fait partie de notre culture », affirme un imam

Si le machiavélisme des organisations islamiques, à commencer par celui du CAIR, ne semble guère effleurer l’esprit des dirigeants bien pensant de ces écoles, ce n’est pas le cas du « Freedom of Conscience Defense Fund (FCDF) ».

Le FCDF a accusé le CAIR d’avoir établi un rapport étroit avec le Secteur scolaire unifié de San Diego afin de créer un « système » subtil et discriminatoire visant à faire des étudiants musulmans un groupe religieux privilégié et il a porté plainte.

De nombreux autres exemples de l’endoctrinement islamique dans les écoles publiques américaines sont détaillées dans le nouveau pamphlet « Readin’, Writin’, and Jihadin’: The Islamization of American Public Schools » de Robert Spencer.

Le prosélytisme islamique se poursuit en dépit de plusieurs décisions prises par la Cour Suprême ces dernières décennies rendant obligatoire la séparation constitutionnelle de l’Eglise et de l’Etat, s’appliquant notamment à la prière et aux enseignements religieux dans les écoles publiques.

Sans surprise, ces décisions furent soutenues par la Gauche, trop heureuse de les appliquer aux seuls discours et prières chrétiennes dans les écoles publiques. Par contre, quand il s’agit de l’islam, la chanson est différente : ces mêmes règles ne s’appliquent pas et la Gauche s’érige en championne de l’inclusion de l’islam dans l’école publique dans l’intérêt bien sûr de la diversité, de la cohésion sociale et du vivre ensemble.

L’avenir à la gloire de l’islam envisagé par Alkhateeb il y a trois décennies est en train de se réaliser. Les Américains, qui se sont engagés à veiller à ce que les écoles demeurent des lieux d’un enseignement objectif et non biaisé, doivent en prendre rapidement conscience et mettre un terme à ce prosélytisme islamique des plus perfides.

Ne jamais oublier : le but de l’islam est la domination du monde et l’un des principaux devoirs religieux de chaque musulman est de propager sa foi, peu importe la manière, que ce soit par la douceur mielleuse de la tromperie ou par la violence du djihad guerrier, et ce jusqu’à ce que toute la terre soit islamisée et adore la divinité lunaire

Depuis le 7è siècle, quand Mahomet, fondateur de l’islam et prophète autoproclamé, décida de conquérir les villes voisines par le meurtre, la mutilation, le viol et l’esclavage, l’islam n’a cessé de répandre sa doctrine destructrice et oppressive. Les pays à majorité chrétienne, juive, hindoue, bouddhiste et leur culture furent écrasés par des vagues incessantes de djihadistes (mujahideens en arabe) laissant des centaines de millions de morts non musulmans, massacrés de différentes manières, extrêmement barbares.

Le monde dont rêvent les adeptes de l’islam est une planète conforme aux souhaits d’Allah et de son prophète. Dans un tel monde, il n’y a pas de liberté d’expression, car la moindre critique du système est puni de mort. Aucune liberté de pensée, car chaque individu doit croire en Allah et en son prophète, prier cinq fois par jour, manger halal et tuer quiconque ne respecte pas les lois islamiques, y compris les membres de sa famille. Bref, un monde parfait sous le joug de la charia… Le «rêve» cauchemardesque dans toute sa «splendeur létale» islamique !

Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Islamic activits advocates using public schools to convert Americans to islam » (FrontPage Mag)

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com