Suède : Une ville qui souhaite la bienvenue avec une femme islamiste en hijab suscite l’indignation

Sur un panneau publicitaire numérique, à l’entrée de Gävle en Suède, une femme musulmane vêtue d’un hijab accueille désormais les visiteurs de la ville.

Dans un commentaire publié sur Facebook, la Municipalité écrit que Gävle est une ville de « grande diversité ».

« Cette femme est l’une des nombreuses femmes musulmanes de Gävle et si elle a choisi de porter le hijab, c’est parce qu’elle le veut et parce qu’avec, elle se sent elle-même », écrit le directeur des communications Johan Adolfsson.

Adolfsson est entre autres connu comme l’un des auteurs du livre « Les photos qui changent le monde » – un guide sur la conscience de genre qui appelle à la discrimination contre les Blancs, les chrétiens et les hétérosexuels.

Roger Hedlund, qui est membre du Parlement en tant que représentant des Démocrates de Suède et également membre du conseil municipal Gävle, critique vivement cette décision.

« Pourquoi légitimer un vêtement qui pour beaucoup de femmes signifie la contrainte et l’oppression ? Quel signal envoie-t-il? ».

Des vives réactions sur les médias sociaux

Une autre politicienne du parti démocrate, Ghazal Saberian, s’est exprimé sur Facebook :

Ne comprenez-vous pas que les femmes en ce moment même sont emprisonnées en Iran et fouettées pour avoir renoncer au voile ? Ne comprenez-vous pas qu’en en Arabie Saoudite, les femmes sont lapidées à mort pour les même raisons ? Pourquoi sommes-nous bombardés d’images de femmes, vêtues du vêtement le plus oppressant de tous – le voile, dans nos lieux publics, écrit-elle.

La démocrate chrétienne Soheila Fors a partagé un message qu’elle a reçu d’une femme musulmane vivant à Gävle :

Je suis musulmane mais je ne porte pas le voile. Ma sœur est emprisonnée en Iran pour avoir renoncé au voile. Et ici, la municipalité fait des annonces avec des femmes qui portent le voile. Pourquoi utiliser les musulmans ce cette manière ? Ne comprennent-ils pas que la haine et la persécution contre nous vont être perpétués par cette annonce publicitaire ?, dit-elle.

De nombreux Suédois considèrent que l’annonce est symbolique de l’islamisation de la Suède et que, tout comme les appels à la prière, indique que la ville est devenue musulmane.

Abou Raad à l’extérieur de la mosquée

De plus, il est apparu que la femme musulmane en question, Suzan Hindi, 32 ans, a travaillé comme guide dans une mosquée salafiste (extrémiste) et a également des liens vers l’organisation des Frères musulmans islamistes.

La mosquée de Gävle est connue pour son imam extrémiste, Abu Raad, qui a été révélé par le quotidien Gefle Dagblad comme le chef de file de l’islamisme militant en Suède.

Il reste à voir combien de temps le conseil d’administration responsable de cette annonce restera en place.

Traduction Fabrice Drapel pour alter INFO

Source samnytt.se

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com