UE: Le Président tchèque répond à Macron

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš s’est exprimé pour le média tchèque ParlamentniListy.cz. Il répondait aux propositions de Macron sur l’UE.

Voici la traduction des propos du dirigeant tchèque :

Les propositions du président Macron sont présentées sous une forme attrayante mais elles sont complètement en dehors de la réalité. J’ai déjà remarqué que lorsque la France réclame plus d’Europe, elle réclame en réalité plus de France. Mais cela ne peut pas marcher ainsi. En Europe, nous sommes tous égaux.

Chacun possède une histoire singulière, un niveau économique différent et même des attentes légèrement différentes de celles de l’UE. Notre peuple refuse qu’un pays puisse dicter ses idées aux autres. Tous les dirigeants de l’UE devraient d’abord discuter de ces idées au préalable.

Oui, l’Union européenne doit changer, mais différemment. Par exemple, le Brexit ne représente pas une menace pour l’UE, il est plutôt la conséquence des dysfonctionnements de l’UE et le signe que les choses ne peuvent plus continuer ainsi. L’UE doit retrouver ses racines et, avant tout, se concentrer sur l’achèvement du marché commun, la suppression des barrières économiques et la gestion de la sécurité.

J’ai notamment mal vécu la pression en faveur d’une politique d’asile commune. Nous voulons décider nous-mêmes qui nous souhaitons accueillir sur notre territoire. Il n’est pas possible de laisser des frontières poreuses et de laisser affluer des personnes dans l’UE sans contrôle. Et que personne ne dise que la République tchèque n’est pas solidaire : des milliers de personnes sont venues d’Ukraine, un pays dans lequel se déroulent toujours des combats. Et nous les avons acceptées sans discuter et sans trouver d’excuses. Mais de façon légale, sur la base d’un permis de travail et d’un permis de résidence.

Nous soutenons également les pays des Balkans – nos policiers y surveillent la frontière. Nous ne permettrons également pas qu’il y ait une pression excessive sur l’harmonisation des régions dans lesquelles un certain nombre d’Etats ne souhaitent pas instaurer des impôts ou des salaires minimums. Nous ne voulons pas d’une Europe unifiée, soumise aux mêmes règles pour tout.

Nous ne voulons pas des taxes et des impôts unifiés pour l’ensemble de l’UE. Nous pouvons faire tout cela nous-mêmes. Chaque politicien est en campagne pré-électorale et je vois tout ceci comme faisant partie de cette campagne. Je crois que nous devrions commencer à nous attaquer ensemble aux problèmes qui nous préoccupent, tels que l’inachèvement du marché intérieur, le Brexit, la protection des frontières extérieures et ainsi de suite.

Traduction : Alimuddin Usmani pour lesObservateurs.ch

Lire aussi:  L’Union européenne va-t-elle censurer les patriotes ?
Babiš à l’EU : Si tu penses que je suis mauvais, regarde les autres

En 2018, le Premier ministre tchèque Andrej Babiš s’opposait fermement aux quotas de migrants de l’UE, accusant cette mesure d’être trop lourde et s’opposant à Paris, Berlin et à la Commission européenne.

Son message à Bruxelles : vous ne pourrez rien obtenir de mieux

Dans une interview accordée à POLITICO, Babiš – l’homme d’affaires milliardaire âgé de 63 ans, dont le parti de l’ANO est arrivé en tête lors des élections législatives nationales d’octobre – a insisté sur le fait que l’euroscepticisme augmenterait en République tchèque, si l’UE ne tenait pas compte de l’opposition à des décisions telles que les quotas d’immigration, que Prague et d’autres capitales d’Europe centrale ont rejetées.

Les opposants de Babiš l’ont accusé d’être un populiste à tendance autoritaire, enclin au sentiment anti-migrant. Babiš s’est présenté comme l’un des meilleurs, et peut-être la dernière des chances de l’Union européenne de prévenir la radicalisation anti-européenne dans son pays d’origine à la mission diplomatique tchèque auprès de l’UE à Bruxelles.

En République tchèque, nous avons des partis extrémistes qui voudraient un « Czexit « , a déclaré Babiš, évoquant le SPD anti-UE et anti-musulman de Tomio Okamura, né au Japon. Nous avons besoin de comprendre notre situation politique, car peut-être que M. Okamura fera peut-être 30% la prochaine fois.

Traduction Fabrice Drapel pour alter INFO

Source : Politico.eu

 

Une pensée sur “UE: Le Président tchèque répond à Macron

  • 7 mars 2019 à 19 h 47 min
    Permalink

    Bonjour,

    Le Président Macron a sans doute trop lu Axtérix lorsqu’il était jeune, sans avoir compris que ce n’était qu’une fiction divertissante.

    Mais apparemment même cela il ne l’a pas capté, dans le sens d’abord qu’il n’est pas en possession de potion magique, puis ensuite qu’il n’est pas le seul à pouvoir donner des baffes, ni éviter d’en recevoir.

    Quand p’tit Macron deviendra grand, et comprendra t’il la vie et ses leçons ? Sans doute n’a t’il pas encore collectionné assez de baffes… !

    Comme le disait Jean Gabin dans un des films où il jouait le policier à un acteur qui faisait le truand et qu’il venait de blesser mortellement: « Dit-moi Gégé, je suis certain que tu n’as jamais pensé que recevoir une bastos ça fait plus mal qu’en donner ! » (puis le truand dans un dernier regard au flic, meurt).

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :