Saint-Gall : Un groupe de 12 individus agressent deux femmes et menacent de mort les passagers du train.

Dimanche dernier (19 août), deux femmes auraient été harcelées et agressées par un groupe d’hommes lors d’un voyage en train. Le personnel du train ne serait pas intervenue pour les aider : « L’un des hommes a montré son pénis aux femmes, c’était simplement primitif », rapporte un témoin oculaire.

Dimanche, peu après 5 heures, ce témoin se trouvait également avec quelques amis dans l’Inter-City reliant Saint-Gall à Uzwil. Il était assis à l’étage supérieur du train avec les deux femmes.

« Peu après le départ du train, nous avons entendu des bruits de tumultes. Ça résonnait comme des coups devenant de plus en plus forts ».

Peu de temps après, il a réalisé qu’il s’agissait d’un groupe d’hommes: « Soudain, il y avait environ douze individus entre 20 et 30 ans. »

Tout d’abord, ils se sont dirigés vers les deux femmes et ils les auraient draguées « de façon idiote », selon le témoin. A ce moment, l’un des homme s’est déshabillé et a brandi son pénis devant les femmes.

Comme les femmes ne réagissaient pas, la situation est devenue violente. Selon H, l’un des hommes a frappé le front l’une des femmes avec sa paume. « Les hommes ont crié aux femmes de leur laisser la place, alors que le train était à moitié vide. »

Les agresseurs parlaient dans un allemand approximatif.

Le témoin de 48 ans et ses amis, qui veulent rester anonymes, ont exhorté à la modération.  En retour, ils ont reçu une réponse extrêmement agressive de la part du groupe : « Ils nous ont traités de pédés et de fils de putes dans un allemand approximatif », déclare le témoin. « Ils ont dit qu’ils allaient nous tuer. » L’homme de 48 ans et ses collègues ont pris peur.

Il poursuit : « Les hommes ont aussi crié après le contrôleur et ont déclaré à haute voix qu’ils voyageaient sans billet. » Ni le contrôleur ni le personnel de sécurité présent n’ont fait quoi que ce soit. Selon H « L’agent de la sécurité s’est précipité au devant du groupe et s’est caché quelque part »

Les CFF déclarent que l’incident leur est inconnu

Selon Oliver Marc Dischoe, porte-parole des CFF « il n’y a eu aucun signalement qui est parvenu de notre personnel de train ou de notre police des transports ».

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :