Pays-Bas : un tribunal condamne légèrement un demandeur d’asile afghan coupable de viol afin qu’il ne soit pas expulsé.

AMSTERDAM – Le tribunal de district d’Amsterdam a condamné un demandeur d’asile afghan de 38 ans qui a violé en 2016 une jeune fille de 18 ans, légèrement handicapée mentale, à une peine plus légère pour l’empêcher de perdre son permis de résidence.

La victime et son père sont en colère. “Peut-être que c’est normal dans son pays, mais pas ici. “Vous devez jeter ce genre de personnes hors du pays.” Leur avocat, Richard Korver, pense que “le fait de perdre ou non un permis de résidence dans un crime aussi grave que le viol ne devrait pas être pris en considération “.

Zaman S, l’agresseur était employé dans un supermarché, quand la fille de 18 ans est entrée et a demandé un sac en plastique. Comme le supermarché était très occupé, on lui a demandé d’attendre. Une fois les clients partis, l’employé afghan de 38 ans lui a demandé si elle voulait l’accompagner dans un petit entrepôt.

Après leur arrivée, l’homme beaucoup plus âgé a commencé à toucher l’adolescent et l’a forcé à lui faire une fellation.

La jeune fille a déclaré qu’elle était «boulerversée» car l’agresseur avait deux fois son âge et était beaucoup plus grand qu’elle. Après l’avoir violée, il lui a donné le sac qu’elle avait demandé.

Elle a ensuite raconté à son petit ami et à son père ce qui s’était passé. L’Afghan a été arrêté quelques jours après le viol.

L’Afghan a déclaré que c’était «un rapport sexuel consenti» et a dit «qu’il se peut qu’il y ait eu des problèmes de communication, mais elle n’a pas résisté», a déclaré son avocat.

Aujourd’hui, deux ans après l’incident, le verdict a été prononcé et a provoqué des manifestations aux Pays-Bas.

Lire aussi:  Le ministre italien de l'Intérieur épargnera 400 millions d'euros en réduisant les allocations journalières des migrants

Alors que le procureur demandait deux ans de prison, le tribunal a décidé de condamner l’homme à une peine inférieure pour éviter son expulsion.

L’Afghan a été condamné à 20 mois de prison. “Le tribunal considère les peines de prison de deux ans comme la limite inférieure pour le viol vaginal ou oral”. Mais il ajoute: “Compte tenu de ces circonstances, le tribunal de district considère que l’intention n’est pas d’imposer une telle peine à l’accusé, car celle-ci a des conséquences considérables pour les ressortissants étrangers“.

Choqués par la décision du tribunal, les politiciens et les citoyens néerlandais ont réagi.

Geert Wilders, le chef du plus grand parti d’opposition, a déclaré que les Pays-Bas de Mark Rutte [le Premier ministre néerlandais] sont très malades.

Source Les Observateurs

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :