La Fondation Soros porte plainte contre la Hongrie devant la Cour européenne des droits de l’homme

Temps de lecture : 2 minutes

La fondation Open Society (OSF) du milliardaire américain George Soros a annoncé aujourd’hui avoir porté plainte devant la Cour européenne des droits de l’homme en raison des mesures prises par Budapest pour entraver ses activités humanitaires en Hongrie.

Cette décision intervient après l’adoption en juin d’un ensemble de lois intitulé “Stop Soros”, frappant les ONG d’aide aux migrants d’une taxe de 25% sur leurs revenus et prévoyant une peine d’un an de prison pour l’assistance à l’entrée illégale en Hongrie. Farouchement opposé à toute immigration, le Premier ministre national-conservateur Viktor Orban a présenté cette législation comme une mesure supplémentaire contre l’arrivée de demandeurs d’asile dans le pays.

Mais “il n’y a qu’une chose que cette législation va stopper, c’est la démocratie”, a estimé l’OSF dans un communiqué. L’organisation estime que ces lois contreviennent aux conventions européennes sur la liberté de parole et d’association, et exposent “toute une série d’activités légitimes au risque de poursuites pénales”. L’OSF, qui finance de nombreuses ONG en Hongrie et dans le monde, avait annoncé en août transférer son siège régional depuis Budapest à Berlin, dénonçant les mesures “répressives” instaurées par M. Orban.

Le dirigeant, confortablement réélu pour un troisième mandat consécutif en avril après avoir multiplié les attaques contre M. Soros et axé sa campagne sur la lutte contre l’immigration, estime que sa politique a été légitimée dans les urnes. Dans un vote inédit à forte portée symbolique, le Parlement européen a activé le 12 septembre l’article 7 pouvant conduire à des sanctions contre la Hongrie, notamment pour ses atteintes aux valeurs de l’UE en matière de libertés publiques et de droits des migrants. George Soros, 88 ans, qui a multiplié les actions philantropiques après avoir fait fortune dans la finance, est lui-même d’origine hongroise.

Lire aussi:  La gauche invite Soros à revenir en Hongrie

Source Le Figaro

Quand Soros se détourne de ses propres origines

Financier d’origine hongroise, Soros est un spéculateur qui s’est enrichi en amenant le tiers monde à genou. C’est un “philanthrope“ milliardaire qui est devenu connu comme l’homme qui a liquidé la Banque d’Angleterre lorsqu’il a gagné un bénéfice étonnant de 1 milliard de dollars en 1992 lors de la crise financière du célèbre vendredi noir. Ces jours, Soros est plutôt connu pour être politiquement actif dans l’élaboration et l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial.

Son Open Society Institute est présente dans plus de 60 pays et dépense environ 600 millions de dollars par an pour tolérer les idées que George Soros veut promouvoir. Soros et ses organisations ont joué un rôle clé dans certaines révolutions dans le monde au cours des dernières décennies, mais l’objectif principal pour George Soros est aujourd’hui de mener à bien un changement politique mondial.

Soros, le marionnettiste de l’immigration

L’analyse de la littérature publiée montre comment Soros cherche à influencer les politiques mondiales d’immigration en manipulant l’opinion publique et en faisant pression sur les gouvernements occidentaux pour voir que la crise des réfugiés en Europe est devenue une nouvelle normalité avec de nouvelles opportunités .

Nous avons démontré plus d’une fois que cet exode de migrants (fruit des guerres et du chaos généré par l’Occident) démantèlera le système social et l’identité de l’Europe ; Ce n’est pas un accident, mais un plan précis des élites mondiales pour construire un nouveau modèle de société en vue de la domination économique et financière. Nous en avons la preuve.

Lire aussi:  George Soros et la société ouverte

Fabrice Drapel

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com