Dans mon pays, tu mangeras Halal comme moi. Dans ton pays, je te ferais supprimer le porc et le vin

Temps de lecture : 2 minutes
Chez toi, je t’impose mon mode de vie et si tu le refuses, grand mal te fasse.

Chez moi, tu es tenu au respect absolu de mes us et coutumes, et tout comportement fautif est la preuve de ton mépris pour mes valeurs, qui sont autrement plus pures que les tiennes.

Tu m’accueilles chez toi et tu t’adaptes à moi, bannissant le porc et le vin de ton repas, tu viens chez moi tu manges halal comme moi.

Nos femmes se voilent chez toi et les vôtres quand elles sont chez moi au pays elles font comme nos femmes.

Quoi qu’il en soit les non-soumis à leur dogme partout où ils se trouvent ils ne sont nulle part chez eux.

Quand ils voyagent en Occident les Saoudiens par exemple peuvent aller où ils veulent, un non-musulman n’est pas libre de circuler chez eux comme il l’entend ni emprunter les mêmes axes routiers que les musulmans. la pratique des autres religions y compris chez soi sur leur territoire. Ils financent à tour de bras les constructions des mosquées en Occident mais farouchement opposés aux présences des églises et des autres lieux de culte chez eux.

En 2010, le département d’État américain a déclaré qu’en Arabie saoudite, « la liberté de religion n’est ni reconnue ni protégée par la loi et est dans la pratique sévèrement limitée »et que « les politiques gouvernementales continuent d’imposer de grandes restrictions sur la liberté de religion.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l%27homme_en_Arabie_saoudite

Les musulmans peuvent se rendre sur tous les lieux de culte chrétien mais la réciproque n’est pas vraie.

Lire aussi:  Selon Matteo Salvini, «la France a un très mauvais Président de la République»

Partout où ils sont, ils ont les mêmes droits que les citoyens de leurs pays d’accueil et chez eux ils discriminent et ostracisent les non musulmans.

En Occident les musulmans dans le cadre des élections de leurs pays d’origine pour les mouvements fascistes, suprémacistes et racistes de chez eux et fustigent les électeurs occidentaux qui votent pour des partis qu’ils jugent racistes parce qu’ils défendent leur territoire et leur identité nationale.

Ils sont les premiers à profiter des libertés politiques et religieuses en Occident mais ils votent chez eux contre ces mêmes libertés.

Etant persuadés que leur religion est la vérité faite culte, il ne peut être question pour eux de leur accorder un statut équivalent à l’islam sous peine de le rabaisser et de commettre un crime de lèse-majesté. Comme si on traitait avec les mêmes égards un un maître et son domestique.

Il n’y a de loi pour eux que la loi de l’islam, toute autre loi qui n’est pas issue du Coran n’a pas être respectée et surtout n’a pas lieu d’être. C’est à leurs pays d’accueil de prendre en compte la spécificité de leur loi et sa supériorité intrinsèque sur les lois de leurs assemblées.

Ce que leur Coran ordonne la justice des pays démocratiques ne peut le condamner.

Ils veulent jouir des privilèges du prince parce que leur satané divin leur a mis dans le crâne que le monde est à leurs babouches.

Partout où ils sont ils se comportent en conquérants faisant parler la poudre si besoin est pour détruire le mode de vie des « mécréants » qui sans eux ils ne seraient pas en train de jouir des progrès de la modernité.

Lire aussi:  Chiheb M’nasser (DG Fondation de l’Islam de France ) : « Nous devons comprendre le monde musulman pour que la France puisse survivre »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com