Débat sur les statistiques pénales au Parlement suisse : Simonetta Sommaruga refuse de répondre aux questions de l’UDC sur les criminels étrangers

Le Conseil national débattait le 18 septembre sur une répression plus stricte de la violence domestique et du harcèlement. L’UDC a tenté d’obtenir des précisions sur la part des étrangers dans ces délits.

Mauro Tuena (46 ans) : « Madame la Conseillère fédérale, je voudrais que vous me disiez comment et dans quelle mesure ces énormes excès de violence sont liés à l’ immigration massive ».

Sommaruga : « Oui… Je peux vous informer que les résidents suisses et étrangers sont représentés de façon égale parmi les personnes accusées de violence domestique ». Le projet de loi ne fait pas de distinction entre l’origine des auteurs et leur passé, mais il les traite tous sur un pied d’égalité, explique la conseillère fédérale socialiste.

Puis Erich Hess (37 ans) demande: « Nous avons 25 % d’étrangers. Et ces 25 % sont responsables de plus de 50 % des cas que nous traitons ici. Est-ce que c’est surtout un problème avec les étrangers ou pas ? »

Sommaruga semble agacée et répond : « Monsieur le Conseiller national, si vous voulez absolument qualifier le problème, alors c’est un problème d’hommes. » (Quelques applaudissements dans la salle.)

Mais les représentants de l’UDC ne s’avouent pas vaincus. Le leader du groupe parlementaire Thomas Aeschi (39 ans), le président du parti Albert Rösti (51 ans) et le chef de campagne Adrian Amstutz (64 ans) insistent l’un après l’autre pour obtenir une réponse à la question de savoir si ce problème concerne les étrangers ou non. Sommaruga ne se laisse pas dévier de sa route : « Je vous ai donné les chiffres que j’ai sous les yeux, et je n’improvise pas des statistiques, comme vous voudriez que je le fasse. »

Lire aussi:  Un « migrant » allemand : « nous prenons vos femmes et en faisons ce que nous voulons, nous les maltraitons et vous ne pouvez rien faire, on ne partira jamais. Vous êtes faibles… »

Source : Blick 18-21.09.2018

Adaptation française Cenator pour LesObservateurs.ch

Ndlr: Sommaruga est de l’Open Society et travaille pour Soros, décadence maçonnique, immigration de masse = défaire les finances de l’état + perte identitaire pour le peuple Suisse = plus de revendication territoriale = absorbtion par l’UE .

Mais le problème de violence est aussi une capacité de violence, et si il n’est qualifié que de domestique par Somaruga, c’est pour mieux nous induire en erreur.

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :