Dictature – Une première dans l’histoire de l’UE : la Commission européenne rejette le budget italien

La Commission européenne somme le gouvernement italien de réviser son projet de budget 2019, dans un délai de trois semaines. Pierre Moscovici dénonce «une déviation claire, nette, assumée» des règles européennes de la part de Rome.

La Commission européenne durcit ce 23 octobre son bras de fer avec le gouvernement italien en rejetant son projet de budget 2019, une première dans l’histoire de l’Union européenne.

«[Rome] va ouvertement, consciemment à l’encontre des engagements pris», a déclaré à Luxembourg le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis, en faisant cette annonce. «Nous ne sommes pas face à un cas “borderline” mais face à une déviation claire, nette, assumée et par certains, revendiquée», a renchéri le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, lors de cette conférence de presse à Strasbourg.

Confirmant que ce rejet constituait une première, Valdis Dombrovskis a précisé que Rome disposait d’un délai de trois semaines pour réviser sa copie.


Malgré les critiques de la Commission européenne, la coalition au pouvoir en Italie (Mouvement cinq étoiles et Lega) a décidé ce 22 octobre de creuser le déficit à 2,4% du PIB en 2019, contre 0,8% pour le précédent gouvernement, puis à 2,1% en 2020 et à 1,8% en 2021. Dans le même temps, Rome s’est engagé à ramener la dette publique, actuellement à quelque 131% du PIB, à 126,5% en 2021.

Lire aussi:  La Grèce veut protéger ses banques de l’effondrement

Alors que Bruxelles l’avait sommée de lui fournir des clarifications sur son budget, hors des clous européens, l’Italie a donc maintenu le cap qu’elle s’était fixé.

Source RT

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :