Médias. Attention : dangerosité extrême! Quand les militants gauchistes, travestis en journalistes, traitent l’opposition au racisme anti-Blancs « d’extrême droite ».

Attention : dangerosité extrême ! Quand les militants gauchistes, travestis en journalistes, traitent l’opposition au racisme anti-Blancs « d’extrême droite » .

Nous avons sur notre site à plusieurs reprises reproduit les paroles racistes anti-Blancs abjectes et évidemment condamnables de cet individu rappeur dit Médine. A vomir tellement c’est scandaleux, intolérable et il est évident que ces paroles sont prises pour argent comptant par certains, musulmans notamment, et légitimeront des passages à l’acte et pas seulement dans les banlieues.

Il suffit de penser à ces scènes  horribles et barbares  où des « individus de couleur », selon l’expression consacrée par nos médias, quand ils osent le dire, tabassant à plusieurs avec un acharnement meurtrier tel ou tel jeune Blanc et ajoutent « terminez-le! ». Authentique et prouvé.

Plusieurs protestations collectives s’élèvent, à juste titre, c’est même une nécessité absolue,  contre cet individu dit Médine qui veut venir éructer ces paroles barbares et criminelles à Lausanne, même si elles ne sont pas toutes de lui.

Les mêmes protestations ont eu lieu à Paris, où le même individu voulait proférer ses éructations au Bataclan, oui au Bataclan, où ont donc été tués près de 130 jeunes de la plus atroce des manières par des musulmans. Les protestations  devraient être beaucoup plus massives  et résulter d’un réflexe immédiat et instinctif de la part de ceux qui sont touchés au plus profond de leur identité et dans leur chair.

Le journal Le Temps, dit de référence , consacre un article à cet individu aux propos barbares et criminels pour nous faire le coup de « l’extrême droite » par rapport à ceux qui justement protestent contre cette venue d’un prêcheur raciste anti-Blancs de la pire espèce. Toujours sous des prétextes du genre : défendre la laïcité, les valeurs républicaines…

Seuls des militants gauchistes  se prenant pour des journalistes peuvent se livrer à une telle ignominie. Ces tristes individus ne se rendent même plus compte que cette étiquette utilisée quotidiennement par des militants travestis en journalistes contre toute personne ou mouvement qui est conservateur, qui défend sa culture, qui est notamment patriote et souverainiste, opposé à une immigration de masse, illégale, comprenant nombre de criminels, voire de terroristes, etc. mais par ailleurs très ouverts et tolérants, n’a rien à voir avec l’extrême droite.

Qu’on nous précise enfin ce que c’est que cette extrême droite. Or ce n’est plus possible puisque ce terme est devenu un simple hochet appliqué mécaniquement à tout ce qui n’est pas de gauche. Même le simple citoyen s’en rend compte et trouve là une nouvelle occasion de dénigrer les journalistes et d’alimenter un mépris et un rejet de plus en plus violent du journalisme en général, ce qui est évidemment regrettable et hautement dangereux mais entièrement de la faute de ces mêmes militants travestis en journalistes.

Mais il y a pire et ils ne s’en rendent même pas compte : cette façon d’insulter les citoyens ordinaires et tous ceux qui ne sont pas soumis au prêt-à-penser idéologique de la gauche et du gauchisme, va entraîner, elle aussi, des comportements violents d’une ampleur imprévisible et qui pourrait devenir incontrôlable. Pour une fois, je fais dans la prévision et cela sur la base de milliers et de milliers  de commentateurs des médias , qui ne sont même plus publiables tant ils sont violents. Je le constate moi aussi tous les jours.

Oui, militants gauchistes travestis en journalistes non seulement vous avez tout faux, êtes médiocres, menteurs, possédés idéologiquement, démagogues, mais surtout vous êtes irresponsables  et certains de vos collègues risquent de le payer cher. Je ne le souhaite en aucun cas, et le dis très fort, mais on voit hélas déjà des cas de ce genre.

Au secours ! Arrêtez ! Et faites le boulot que vous prétendez accomplir. Je sais bien sûr que vous êtes tellement bétonnés, bornés et formatés que vous n’en avez rien à …. Mais cessez de gâcher votre métier, au moins par respect pour ceux qui ne font pas que répéter les niaiseries et accusations mensongères et révoltantes ambiantes dont en plus vous semblez si fiers.

A propos de l’individu que vous voulez absolument innocenter, vos propos sont insupportables de mensonges, de démagogie et de traîtrise. Vous dites (voir articles annexés ci-dessous) que cet individu, raciste anti-Blancs et qui appelle aux crimes, et aux plus sordides, oui c’est cela (même si ces paroles ne sont pas toujours de lui), serait simplement un « provocateur »,  indépendant ». Ses propos que vous reprenez béatement et sans doute admirativement seraient   « des textes ciselés au hachoir » !

Lire aussi:  L’Autriche va fermer 7 mosquées et expulser jusqu'à 60 Imams.

Vous reprenez ses propres justifications de ses propos abjects, propos qui sont tout simplement   du racisme anti-Blancs : ce serait un dévoiement des « valeurs républicaines comme la laïcité,etc  », qu’il voudrait ainsi dénoncer !

A d’autres comme dirait l’autre.

Les autorités hésitent à interdire le « spectacle » car elles doivent « mettre en balance avec la liberté d’expression » ! Aucune culture, aucune civilisation, n’ est à ce point autodestructrice que la nôtre. Déchéance dit-on aussi.

Propos de grincheux ? Insultez, insultez, jusqu’au jour où il ne restera plus rien de ce qui mérite vraiment d’être mis en spectacle.

Je ne veux pas reproduire moi-même ces propos  abjects et racistes  et qui, je le répète, donnerons envie à certains de les mettre en pratique  concrètement. Je joins toutefois en annexe ci-dessous certains de ces propos et textes. Il faut tout de même les lire, afin de comprendre ce que notre société tolère.

Acte 2. Si la justice et bien d’autres tolèrent cela , en revanche la justice vient de condamner un citoyen suisse, militant du parti des Démocrates suisses » pour les propos suivants :

Extraits :

« Le militant avait écrit: «Tous les musulmans ne sont pas des violeurs, mais la plupart des violeurs sont musulmans.» Les juges de Mon Repos ont estimé que ses affirmations visaient la communauté musulmane toute entière. »

En plus complet :

« La condamnation de l’ancien secrétaire de la section thurgovienne des Démocrates suisses pour discrimination raciale est définitive. Le Tribunal fédéral a rejeté son recours contre le jugement rendu en mars 2018 par la justice zurichoise.

L’homme, âgé aujourd’hui de 74 ans, avait publié en 2011 deux articles sur le site en ligne des Démocrates suisses thurgoviens. Dans l’un, il affirmait: «Tous les musulmans ne sont pas des violeurs, mais la plupart des violeurs sont musulmans.» Dans l’autre, il demandait: «Pourquoi les musulmans chient-ils sur les autels et urinent-ils dans les fonts baptismaux? »

Pour ces écrits, le militant avait écopé d’une peine pécuniaire de 20 jours-amendes à 70 francs la journée avec sursis. Le Tribunal cantonal zurichois l’avait libéré en revanche pour deux articles plus anciens en raison de la prescription.

A l’emporte-pièce

Dans un arrêt publié vendredi, le Tribunal fédéral rejette le recours de l’ex-secrétaire. Ce dernier contestait l’accusation de discrimination raciale et affirmait que ses écrits ne visaient pas les musulmans en tant que groupe. Dans les deux cas, il invoquait des affaires réelles: un imam violeur en Norvège et la profanation d’une église par de jeunes musulmans.

Pour les juges de Mon Repos, leurs collègues zurichois pouvaient à bon droit estimer que les affirmations à l’emporte-pièce du recourant visaient la communauté musulmane toute entière. Dans les deux cas, le septuagénaire n’a pas traité spécifiquement les affaires qui l’avaient inspiré, mais en a tiré des conclusions générales s’appliquant à l’ensemble du groupe en question. (arrêt 6B_620/2018 du 9 octobre 2018) ». Source : 20Minutes  19.10.2018

B. Article complet du Temps, 24.10.2018 (comme preuve à l’appui de nos propres propos, il faut bien citer l’entier de l’article)

« Médine, un rappeur dans le viseur de l’extrême droite

Florian Delafoi

Une pétition demande l’annulation de son concert aux Docks, à Lausanne. L’artiste français, auteur de textes controversés, suscite l’ire de l’extrême droite. La municipalité doit prendre une décision ce jeudi

«Médine: 35 ans, rappeur indépendant, coupe afro sous la mâchoire et des textes ciselés au hachoir.» La présentation de l’artiste, publiée sur le site des Docks, pose le décor. Le rappeur français, qui doit se produire samedi dans la salle lausannoise, ne laisse personne indifférent.

Et c’est son but: il provoque pour interpeller son public, et plus largement la société. Il aborde frontalement des thématiques complexes, et qui suscitent bien souvent la controverse: la place de la religion, les discriminations, la violence, les banlieues. Il ne s’interdit rien. Alors ces textes provoquent une réaction épidermique de l’extrême droite.

L’organisation Alternative populaire suisse a lancé une pétition pour demander l’annulation du concert de Médine. Dans le texte, signé par quelque 1600 internautes en deux semaines, ce dernier est accusé d’avoir «appelé ouvertement dans le passé et en public à la haine des Européens de souche». Les opposants à sa venue rappellent l’épisode du Bataclan.

«Aucun Français ne peut accepter que ce type aille déverser ses saloperies sur le lieu même du carnage du Bataclan», s’offusquait Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (ex-FN). Originaire du Havre, le rappeur a renoncé fin septembre à se produire dans la salle où 90 personnes ont péri le 13 novembre 2015 dans l’attentat d’un commando djihadiste.

La célèbre salle parisienne accueille un large éventail d’artistes: du rock au rap. Une programmation saluée par Médine dans la chanson Bataclan issue de son nouvel album Storyteller, sorti en avril.

Lire aussi:  La Suède accueille l'Etat Islamique mais persécute ses retraités

Concerts annulés

Une chanson polémique remonte régulièrement à la surface. Dans Don’t laïk, sorti en 2015, il déclare «crucifions les laïcards comme à Golgotha» et «je me suffis d’Allah, pas besoin qu’on me laïcise». Il s’est expliqué au sujet de ces paroles à plusieurs reprises.

«Je voulais absolument parler de la façon dont est manipulée aujourd’hui une valeur républicaine comme la laïcité alors que, dans son esprit et sa lettre, la laïcité est faite pour réunir les gens», expliquait-il aux Inrocks. L’extrême droite a néanmoins obtenu gain de cause: pour éviter tout débordement et ne pas «raviver la douleur des familles des victimes», le chanteur a décidé d’annuler les concerts.

Notre dossier: Le rap français, c’était mieux avant. Vraiment?

Aujourd’hui, l’Association suisse vigilance islam (ASVI) estime qu’il souhaite «se rabattre» sur une salle de spectacle suisse. Ces propos sont contredits par le fait que Médine se produira au Zénith de Paris en février, mais la présidente de l’ASVI, Mireille Vallette, maintient sa position. Le 8 octobre, elle a adressé une lettre à Pierre-Antoine Hildbrand, municipal PLR chargé de la Sécurité et de l’Economie. «Outre sa proximité avec la nébuleuse islamiste francophone, il se répand dans au moins une de ses chansons en appels explicites à la haine et au meurtre envers les individus de race blanche», écrit-elle.

Elle joint à sa missive des extraits d’un morceau daté de 2011, Angle de tir (acte 1). Extraits: «les Blancs sont des démons» ou «je hais les blancs depuis Rodney King». Comme le suggère le titre, il y a trois actes. La trilogie raconte un meurtre où chacun s’accuse violemment. Un homme noir s’en prend aux Blancs, un homme blanc dénonce les «bougnoules qui l’ont tué». Dans la dernière partie, l’auditeur apprend que la victime avait «un père noir, une mère blanche» et que «sa peau, son histoire ses problèmes étaient métissés». Il s’agissait d’un album collectif, et Médine n’était pas l’auteur des paroles.

«Chacun est libre de s’exprimer»

«Médine a une influence pernicieuse sur notre société, estime Mireille Vallette. Par ses propos, il élargit la fracture entre musulmans et non-musulmans.» Sera-t-elle entendue par les autorités? Une décision devrait être prise ce jeudi. «Nous avons pris acte d’un certain nombre de protestations que nous devons mettre en balance avec la liberté artistique», répond Pierre-Antoine Hildbrand.

De son côté, la direction des Docks espère le maintien du concert. «Nous donnons la possibilité au public de découvrir ou non un artiste. Chacun est libre de s’exprimer, indique Jolan Chappaz, responsable communication de la salle.

Médine use de cette provocation pour créer le débat.» Un débat qui le place entre deux feux. Dans une récente interview au magazine Society, le rappeur explique recevoir des menaces de mort à la fois d’un groupe d’extrême droite et de Daech. Il évoque également ses amis qui ont cédé à la tentation du djihad: «Il y en a qui sont tombés du côté obscur de la force, malheureusement.»

Chacun de nos lecteurs se fera sa propre idée mais ne pas réagir me semble inadmissible et lâche.  Je précise que sur notre site nous avons déjà relayé la pétition pour l’interdiction certes du  » spectacle » mais surtout de ces propos abjectement racistes même si l’on nous demande de les lire « au second degré ». Notre dignité devrait refuser cette hypocrisie aux conséquences encore une fois incalculables et potentiellement criminelles.

Là, NON, pas de cela chez nous.

Uli Windisch

PS. Comme dit, nous ne voulons pas reproduire ici les propos abjectement racistes envers les Blancs de cet individu et les appels aux meurtres de ce « rappeur », que se soit  au premier ou au « second degré ». Nous avons consacré plusieurs dizaines d’articles à ce sujet. Il suffit de taper « Médine » pour les retrouver.

Nouvelle du jour 26.10.2018 : les autorités politiques de la ville de Lausanne viennent  d’autoriser cet individu à se produire, malgré toutes les protestations. Et c’est  un responsable politique dit de droite (PLR) qui approuve avec les autres. Le conformisme bien-pensant et tétanisant, la lâcheté et les différentes formes de soumissions sont en marche.

Voir les justifications dans la presse du jour.

Ce sont les mêmes personnes « de droite  » qui préfèrent voter pour l’extrême gauche plutôt que pour l’UDC! Cas prouvés.

Je répète : attention danger!

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com