L’UE cible la droite et demande une interdiction totale des organisations «xénophopes» – Création d’une «police de la pensée» spéciale

Temps de lecture : < 1 minute

Le Parlement européen a récemment voté en faveur d’une interdiction des soi-disant groupes néo-fascistes et néonazis dans tous les États membres de l’UE.

La résolution a recueilli 355 voix pour, 90 contre et 39 abstentions. “Le Parlement est préoccupé par la normalisation croissante du fascisme, du racisme et de la xénophobie et appelle les États de l’Union européenne à interdire les groupes néo-fascistes et néonazis”, écrit le Parlement européen dans un communiqué de presse.

Le texte indique notamment que «l’absence de mesures sérieuses contre ces groupes a permis la poussée xénophobe actuelle en Europe». Les députés soutiennent qu’il existe un laxisme juridique vis-à-vis des “organisations de droite” dans certains États membres et que c’est l’une des raisons de “l’augmentation des actions violentes affectant la société dans son ensemble et ciblant certaines minorités, telles que les personnes d’origine africaine”, de descendance juive, musulmane, roms, ressortissants de pays tiers, ainsi que des personnes pro LGBTI et des personnes handicapées »

Le Parlement européen souhaite également que les États membres mettent en place des forces de police spéciales pour lutter contre les crimes et les discours de haine. Ils souhaitent également prendre davantage de mesures pour lutter contre la propagation du “fascisme, du racisme et de la xénophobie” via Internet, en coopération avec des entreprises de médias sociaux.

Les organisations communistes, islamiques et de gauche ne sont pas incluses et seront donc autorisées. Tous les partis européens de droite ont été appelés xénophobes, racistes, extrémistes, fascistes ou nazis par les principaux médias.

Lire aussi:  La signature de l’accord-cadre équivaut à l’abandon de la Suisse

Traduction Carole Compostella pour alter INFO

Source VoiceOfEurope

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

2 pensées sur “L’UE cible la droite et demande une interdiction totale des organisations «xénophopes» – Création d’une «police de la pensée» spéciale

  • 4 novembre 2018 à 13 h 19 min
    Permalink

    Est ce que les guerres d’indépendances étaient des guerres de Xénophobes? Être anti-colonial est il xénophobe? Combattre une idéologie polico-religieuse sexiste, fasciste, raciste et antidémocratique est il xénophobe? Définition Xénophobe:adjectif et nom; Hostile par principe aux étrangers, à ce qui vient de l’étranger… D’ailleurs, si on réfléchi bien, l’islamisme n’est il pas l’exemple même de la xénophobie?La xénophobie est une « hostilité à ce qui est étranger », plus précisément à l’égard d’un groupe de personnes ou d’un individu considéré comme étranger à son propre groupe (endogroupe).
    Principalement motivée par la peur de l’inconnu et de perdre sa propre identité, elle se détermine selon la nationalité, l’origine géographique, l’ethnie, la race présumée (notamment en fonction de la couleur de peau ou du faciès), la culture ou la religion, réelles ou supposées, de ses victimes, sous l’influence de croyances populaires. Elle peut se manifester par l’exaltation de la culture de son endogroupe, à travers certaines formes de nationalisme par exemple, et le dénigrement, le rejet voire la destruction de la culture du ou des groupes étrangers, ou des agressions verbales ou physiques des membres de ce groupe, pour assurer la pureté présumée de l’identité de l’endogroupe.

    Répondre
  • Ping :La dernière folie : l’intégration de la Turquie dans l’Union européenne – La Lumière du monde

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com