Israël refuserait de signer le Pacte mondial pour les migrations !

En décembre 2018, l’ONU organise au Maroc le sommet pour signer le Pacte mondial pour les migrations, un accord d’une dimension jamais vue qui va autoriser la migration totale sur l’Europe.

Les pays qui vont signer cet accord seront dans l’obligation de porter une assistance totale aux migrants économiques : donner un toit, donner une assurance pour payer tous les soins de santé, subvenir aux frais pour l’éducation de leurs enfants, donner de l’argent au migrants économiques. Mais les U.S.A., l’Australie, l’Autriche, la Hongrie, le Danemark, la Pologne, La Croatie et Israël refusent de signer ce contrat. L’Allemagne discute actuellement au Bundestag à ce sujet.

L’AfD s’oppose au pacte avec de nombreux députés de la CDU et de la CSU, mais aussi des Linke avec Wagenknecht. Pour la France, tout semble être foutu car Macron veut signer cet accord qui va sceller la fin de la France. L’AfD, qui refuse ce pacte global migratoire, a été accusée au Bundestag d’être antisémite par des députés du SPD. Le député Martin Hebner, AfD, a répliqué à l’attaque du député Claudia Moll, SPD, qu’Israël, justement, refuse de signer ce pacte et que l’Allemagne, comme Israël, doit aussi penser à défendre ses nationaux !

Le député Martin Hebner, AFD, explique qu’Israël refuse de signer ce contrat :

 

Global Compact for Migration. C’est le droit donné à tous les habitants de la Terre de venir librement en France et d’obtenir tous les mêmes droits que les Français, sinon plus, car ces migrants économiques auront les structures adéquates pour les aider, les orienter, leur trouver un logement, une assurance maladie, des écoles et maternelles pour leurs enfants, avant les Français de souche. La priorité est donc donnée aux étrangers qui vont débarquer sur le sol français. C’est l’ONU, qui pourtant n’a pas la capacité de formuler des lois pour des États, qui veut mettre en place ce plan.

Lire aussi:  La justice italienne demande la mise sous séquestre à Marseille de l'Aquarius

https://refugeesmigrants.un.org/fr/pacte-mondial-pour-les-migrations

Poursuites pénales.

« Il est dit clairement que ceux qui exprimeront des critiques envers le « Global Compact for Migration » seront poursuivis pénalement et devrons payer de lourdes amendes. Les médias officiels ont l’obligation de faire la promotion de ce contrat, tout comme les instances religieuses, politiques ou syndicales, ou comme la Croix Rouge » ; c’est ce que Eva Herman, ex-journaliste de l’ARD, explique dans une vidéo postée sur son site. Depuis plusieurs années, la journaliste allemande vit en dehors de l’Allemagne car la situation est dangereuse pour ceux qui dénoncent le système Merkel.

« Les migrants ont le droit de choisir le pays où ils souhaitent s’installer et les pays ont l’obligation de tout financer pour ces migrants. Des emplois devront être donnés aux migrants, tout comme des aides financières pour vivre avec leurs enfants et leur famille. Ceux qui émettent des critiquent en public sur ces décisions seront considérés comme des criminels et seront punis financièrement et pénalement. Ce qui sera donc le cas une fois ce Pacte mondial pour les migrations signé ».

Source Ripostelaïque

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com