«C’est la guerre» : les «gilets jaunes» ne lâchent pas prise en Belgique (photos)

Temps de lecture : 2 minutes

Journalistes agressés, autoroutes bloquées, camion incendié et pillé… Alors que la Belgique a pris la relève des «gilets jaunes» français, des activistes belges continuent leurs actions de protestation en Wallonie en bloquant plusieurs routes, en construisant de nouveaux barrages ainsi qu’en agressant des journalistes.

Des manifestations belges du mouvement des «gilets jaunes», protestant comme leurs confrères français contre la hausse du prix du carburant, continuent d’exprimer leur mécontentement en Wallonie, région francophone du sud du pays, relate le journal Sudinfo.be.

Ainsi, des activistes portant des «gilets jaunes» sont toujours visibles sur plusieurs autoroutes wallonnes ce mercredi matin, certaines étant même fermées dans les deux sens. Dans certains endroits, la police a constaté la construction de nouveaux barrages filtrants empêchant la circulation.

Cette nuit, un accident s’est notamment produit près d’un barrage lorsqu’une voiture a percuté un camion bloqué, lui-même ayant été pillé et incendié.

Une femme se trouvant à l’intérieur du véhicule a cependant dénoncé le manque de réaction de la part des représentants des forces de l’ordre.

«Ils sont restés dans leur combi et nous ont dit “c’est la guerre”», a partagé la passagère citée par le média.


Qui plus est, une équipe de télévision de la RTBF s’est dit avoir été «très mal accueillie» par des «gilets jaunes» soulignant que des manifestants «violents n’ont pas hésité à abimer le matériel».

Lire aussi:  Intimidation - 17 novembre : aucun "blocage total" accepté, annonce Christophe Castaner

La police a toutefois conseillé d’éviter les endroits bloqués par des manifestants en prévenant que «d’autres lieux sont susceptibles d’être visés», dont des postes frontaliers avec la France ainsi que des dépôts de carburant.

Pour rappel, face à l’augmentation des prix du carburant qui frappe surtout le diesel, de nombreux Français ont spontanément partagé leur colère sur les réseaux sociaux, appelant à bloquer la France le 17 novembre.

Les manifestations du 17 novembre ont réuni, selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, 287.710 personnes sur 2.034 sites. Ces chiffres sont néanmoins contestés par les organisateurs et l’opposition. Pour le syndicat France police-Policiers en colère, 1,3 million de «gilets jaunes» sont descendus dans les rues.

Cette vague de mécontentement a été notamment partagée en Belgique.

Source Sputnik

Crédit Photo © AFP 2018 FRANCOIS LO PRESTI

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com