Suède : Une jeune fille sur trois déclare avoir été victime d’agressions sexuelles en 2017 – Rapport officiel

Depuis 2013, le nombre d’hommes coupables d’agressions sexuelles contre des femmes en Suède a considérablement augmenté.

Les statistiques officielles du National Security Survey (NTU) du Conseil suédois pour la prévention du crime (Brå) font apparaître une tendance très préoccupante pour les jeunes femmes suédoises.

En 2006, 2,5% des femmes ont déclaré que des hommes avaient commis des agressions sexuelles à leur égard.

Mais depuis 2013, le nombre de cas a fortement augmenté : 10,7% des femmes affirment que des hommes leur ont commis une infraction sexuelle.

Après avoir spécifié les groupes, une statistique beaucoup plus inquiétante est révélée. Les jeunes femmes âgées de 16 à 24 ans ont constaté une augmentation massive du harcèlement sexuel masculin, selon le rapport Brå.

Le nombre d’agressions sexuelles commises à l’encontre de ce groupe a augmenté de 7,1% en 2006 à 34,4% en 2017…

Les Suédois ne semblent pas être inquiets

« Il est important de garder à l’esprit que l’agression sexuelle fait partie d’une catégorie qui englobe un large éventail de crimes. Ces infractions mineures sont moins graves que des commentaires sexistes, voir même de crimes tels que le viol, » a déclaré Maria Söderström, enquêteuse du Crime Prevention Council (Brå).

« Au cours des cinq dernières années, nous avons constaté une légère augmentation des crimes, mais nous observons une augmentation constante des infractions et menaces sexuelles “, a-t-elle ajouté.

La criminologue Nina Rung y voit même comme un développement positif :

« Plus on en parle, plus c’est relaté, meilleurs sont les effets que l’on obtient. Car pour être en mesure de faire rapport, vous devez d’abord comprendre que vous avez été exposé à un crime. »

Lire aussi:  Mont-de-Marsan : une jeune mère de famille violée et tuée. Un migrant syrien arrêté

« Plus vos connaissances sur le harcèlement seront approfondies, plus vous aurez la chance de dire ce à quoi vous avez été exposé, » dit Rung à TSV.

Pour cette criminologue de génie, le fait que la catégorie d’âge des plaignantes soit jeune est naturel :

“C’est lié à vos habitudes de vie. Si vous avez 65 ans et que vous restez chez vous, vous ne risquez pas d’être exposé, mais si vous avez un téléphone portable et que vous l’utilisez, vous pouvez être confronté à des abus sexuels, pendant une sortie en week-end. Un nouveau partenaire peut être victime de viol.

Ndlr : on notera combien ces allégations d’une criminologue dite de génie n’ont pas de sens !

Source TSV

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :