Pacte sur les migrations : rétropédalage au dernier moment de la Suisse critiqué par l’ONU

La secrétaire générale de la Conférence de Marrakech consacrée au pacte mondial sur les migrations de l’ONU a critiqué, sans la nommer, la Suisse pour avoir décliné au dernier moment l’invitation à participer à ce sommet après avoir activement pris part à sa préparation.

La décision de la Suisse de ne pas prendre part, ce lundi 10 décembre, à la Conférence de Marrakech au Maroc, consacrée à l’approbation du Pacte mondial sur les migrations, après avoir participé activement à sa mise sur pied, est « regrettable ».

C’est ce qu’a déclaré le 9 décembre devant la presse Louise Arbour, la secrétaire générale de la Conférence, en déplorant par ailleurs l’attitude de tous les pays ayant pris la même décision que la Suisse et ce après avoir donné leur avis favorable en juillet dernier.

Ce rétropédalage est « particulièrement regrettable lorsqu’un pays a fait preuve d’une participation très active peu de temps auparavant » dans la préparation de la version finale de ce pacte en facilitant les négociations entre les différents pays du monde, a déclaré la responsable onusienne. Ce reproche est porté d’une façon à peine voilée, selon le journal suisse Le Matin dans son édition du 9 décembre, à l’adresse de la Suisse qui avait conjointement mené, pendant 18 mois, avec le Mexique les pourparlers qui ont abouti au Pacte.

Ce pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été formellement approuvé lundi à Marrakech, après la proclamation orale et le traditionnel coup de marteau, devant quelque 150 pays réunis en conférence intergouvernementale.

Lire aussi:  Allemagne : Deux migrants afghans violent une fillette de 15 ans dans des toilettes publiques

Le pacte mondial sur les migrations vise en premier lieu à renforcer « la coopération relative aux migrations internationales sous tous leurs aspects ». Le pacte n’est juridiquement pas contraignant, mais les pays qui l’ont rejeté ont fait valoir qu’ils voulaient conserver une gestion nationale des flux migratoires et qu’ils redoutaient l’utilisation du Pacte lors de recours devant la justice.

En septembre 2016, les 193 membres de l’Assemblée générale de l’ONU avaient adopté à l’unanimité un texte appelé Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants qui visait à améliorer la gestion internationale (accueil, aide au retour…) des mouvements de réfugiés et de migrants.

Mais depuis, plusieurs pays, de l’Italie à l’Australie, en passant par la Hongrie, l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, la Lettonie, la Lituanie, Israël et la Suisse, ont fait part de leur retrait ou du gel de leur décision de signer le texte, plus communément appelé Pacte de Marrakech.

Source Sputnik

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :