Pacte de Marrakech, un député explique les dangers pour les Etats européens

Le député néerlandais Marcel de Graaf explique pourquoi le pacte de Marrakech sur les migrations représente un grave danger pour les pays européens.

Tout d’abord, j’aimerais dire quelques mots concernant le « Pacte mondial pour les migrations. »

Les 10 et 11 décembre prochains, un congrès international se tiendra à Marrakech (Maroc), au sujet de ce « Pacte mondial » pour les migrations et les pays participants sont sur le point de signer cet accord…

Bien que cet accord commun soit « non-contraignant, » il reste néanmoins le cadre juridique au sein duquel les pays participants s’engagent à élaborer une nouvelle législation.

L’un des éléments fondamental de ce nouvel accord repose sur l’extension de la définition du « discours de haine. » L’accord entend criminaliser le discours sur l’immigration. Toute critique sur l’immigration sera considéré comme une infraction pénale. Et les médias (et cela vous concerne également) qui offriront une tribune critique de l’immigration pourront être fermés.

Le pacte pour les migrations est la législation de l’immigration de masse. Il déclare que la migration est un droit humain. Et donc, par exemple, il deviendra impossible de critiquer la politique d’accueil des migrants de Madame Merkel sans risquer d’être jeté en prison pour « discours de haine. »

Donc à notre humble avis, cet accord n’est rien de moins qu’un coup d’Etat des mondialistes libéraux pro-migrants qui profitera avant tout aux multinationales.

Les pays qui importent le tiers-monde vont devenir le tiers-monde (Vidéo)

Un député européen explique les dangers que représente le pacte de Marrakech

Le député néerlandais Marcel de Graaf explique pourquoi le pacte de Marrakech sur les migrations représente un grave danger pour les pays européens.Traduction : Lengadoc Info

Gepostet von Lengadoc Info am Sonntag, 9. Dezember 2018

 

Lire aussi:  Ce que le mainstream dissimule : Les femmes syriennes réclament le retour des hommes

Et ceci est absolument clair, dans les pays du tiers-monde, ce sont les multinationales qui dictent les règles.

Source Lengadoc Info vu sur lesObservateurs.ch

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :