Pacte de Marrakech : Le premier ministre belge Charles Michel annonce sa démission

Temps de lecture : 2 minutes

Cette annonce intervient à la suite du dépôt d’une motion de méfiance par le Socialistische Partij Anders (SP.A), le Parti socialiste (PS) et co-signée par les Verts.

Le premier ministre belge, Charles Michel, a annoncé, mardi 18 décembre, sa démission devant la chambre des députés, prenant acte du fait que son appel à rester en place après la démission des ministres nationalistes flamands n’avait pas été entendu.

« Je prends donc la décision de présenter ma démission et mon intention est de me rendre chez le roi immédiatement », a-t-il annoncé à l’issue d’un débat à la Chambre et sous la menace d’une motion de défiance déposée par la gauche.

Cette annonce fait suite au dépôt d’une « motion de méfiance » déposée par le Socialistische Partij Anders (SP.A), le Parti socialiste (PS) et co-signée par les Verts. Le premier ministre démissionnaire doit maintenant être reçu par le roi Philippe au château de Laeken.

Source Le Monde

Rappel : La crise politique qui couvait depuis des jours en Belgique a connu son dénouement, samedi 8 décembre : les ministres de l’Alliance néoflamande (N-VA, nationaliste) quittent la coalition dirigée par le libéral francophone Charles Michel, à la suite d’un désaccord sur l’approbation par la Belgique du pacte sur la migration des Nations unies. La N-VA demandait, au minimum, que la Belgique s’abstienne sur ce texte et menaçait de provoquer une crise gouvernementale s’il en allait autrement.

M. Michel devrait donc être, durant quelques mois, à la tête d’un gouvernement minoritaire, une situation inédite pour le royaume. Les élections législatives sont prévues fin mai 2019. Dimanche matin, la situation restait cependant confuse : les ministres nationalistes flamands n’avaient pas encore formellement démissionné et le premier ministre ne les avait pas officiellement révoqués.

Lire aussi:  Pacte de Marrakech : l’administration allemande admet avoir caché une partie de la vérité à sa population

A la télévision publique RTBF dimanche matin, le ministre de l’intérieur Jan Jambon a confirmé son départ et celui de ses collègues en commentant : « C’est clair, c’est net ».

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com