La politique autrichienne est-elle contrôlée de l’extérieur ?

Le Parti social-démocrate d’Autriche (SPÖ) a une nouvelle direction. Pamela Rendi-Wagner a été élue nouvelle présidente lors de la conférence officielle du parti fédéral le 24 novembre 2018. Le SPÖ est l’un des partis ayant obtenu le plus grand nombre de voix en Autriche et il était représenté dans chaque gouvernement depuis 1945, à trois exceptions près.

Cependant, lors de la dernière élection du Conseil national en octobre 2017, il n’a eu que la deuxième place et depuis il est resté dans l’opposition.

Le prédécesseur de Pamela Rendi-Wagner, Christian Kern, a annoncé de manière surprenante sa démission le 18 septembre 2018, bien que deux jours plus tôt il ait fait la déclaration suivante : « Si on est chef du SPÖ, on reste chef du SPÖ, point final.

Tout le reste n’est que rumeurs. » Après sa démission, il n’a fallu que 4 jours pour que Pamela Rendi-Wagner soit présentée par le présidium du parti comme la future présidente du parti et, comme cela a été mentionné au début, elle est désormais officiellement élue. Pamela Rendi-Wagner est mariée à Michael Rendi. Celui-ci a été ambassadeur d’Autriche en Israël jusqu’en 2011 et travaille actuellement pour le ministère fédéral des Affaires étrangères.

Pamela Rendi-Wagner ne s’est engagée activement en politique qu’en 2017 et n’est membre du SPÖ que depuis 2017. À ce titre, elle a été ministre fédérale de la Santé et des Femmes au sein du gouvernement de l’époque jusqu’aux élections du Conseil national en octobre 2017. Depuis novembre 2017, elle est députée au Conseil national autrichien.

Lors de son court mandat de ministre de la Santé, elle a annoncé qu’elle allait faire examiner juridiquement le sujet de l’obligation générale de vaccination contre la rougeole pour les travailleurs de la santé. Son opinion favorable à la vaccination n’est pas une coïncidence, puisqu’elle a été membre du comité autrichien de vaccination jusqu’en 2018.

Il est intéressant de noter que Pamela Rendi-Wagner a participé à la conférence Bilderberg à Turin en juin de cette année. Des personnalités éminentes du monde de l’économie, de l’armée, de la politique et des médias sont invitées à ces réunions, qui sont toujours interdites au public.

Une invitation à ce cercle élitiste a toujours été considérée comme un tremplin pour la carrière des politiciens, et l’on pourrait aussi dire que quiconque y est invité a été ciblé par des cercles influents et des faiseurs de politique globalistes.

La participation de Pamela Rendi-Wagner à la conférence Bilderberg de cette année et son « saut de carrière » qui a suivi ne font pas exception. C’est ce qu’on observe depuis des décennies chez les hauts responsables politiques autrichiens, mais bien sûr, pas seulement parmi ceux-ci :

Dirigeants politiques autrichiens

1970 – 2018 Bruno Kreisky SPÖ

1970 – 1983 Chancelier fédéral participant de la Conférence Bilderberg

1979 Hannes Androsch SPÖ

1976 – 1981 Vice-chancelier participant régulier de la Conférence Bilderberg Franz Vranitzky SPÖ

1986 – 1997 Chancelier fédéral participant régulier de la Conférence Bilderberg Wolfgang Schüssel ÖVP

2000 – 2007 Vice-chancelier Chancelier fédéral participant de la Conférence Bilderberg

2007 – 2008 Chancelier fédéral participant de la Conférence Bilderberg 2002, 2006 Werner Faymann SPÖ

2008 – 2016 Chancelier fédéral participant de la Conférence Bilderberg 2009, 2011,

2012 La participation de l’actuel chancelier fédéral autrichien Sebastian Kurz à une réunion secrète en juillet 2018 aux États-Unis va également dans ce sens. Elle a été organisée par Eric Schmidt, qui a été président de Google jusqu’en 2015 et siège actuellement au comité de direction du groupe Bilderberg.

Cette année, il a invité un bon nombre de dirigeants mondiaux – dont Sebastian Kurz – à une réunion strictement interdite au public, dans les montagnes du Montana. Cependant, Sebastian Kurz ne mentionne nullement cette réunion ni ce qui y a été discuté. M. Kurz est également membre du Conseil Européen des Relations Extérieures (European Council on Foreign Relations ECFR), un groupe de réflexion d’élite dont les fondateurs et les membres ont des liens très étroits avec les Bilderbergers.

Vous trouverez de plus amples informations sur les réunions Bilderberg dans les émissions du générique. Bilan Par le lien démontré entre les hauts responsables politiques autrichiens et des cercles aussi puissants que les Bilderberg, le danger ne peut être écarté que la politique autrichienne soit contrôlée de l’extérieur.

C’est ce qui s’est produit récemment en Autriche, par exemple dans des décisions d’une grande portée et d’une grande importance telles que – l’ouverture des frontières en 2015 – l’accord du gouvernement autrichien au CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement = Accord économique et commercial global) sans la participation de la population – et sa décision de lancer un programme de surveillance complet malgré les protestations massives des citoyens.

Mais le gouvernement autrichien montre pourtant aussi qu’il est tout à fait possible de ne pas être les exécutants des Bilderberg et de leurs plans. Avec son « non » au pacte migratoire de l’ONU, il a pris le parti de la population.

Pour Sebastian Kurz, cependant, le soutien de cette décision peut n’avoir été qu’une stratégie, comme le montre l’émission « L’autre visage de Sebastian Kurz ». Alors que M. Kurz, d’une part, exige une politique d’immigration stricte, ce qui a conduit de manière décisive à la victoire électorale de son parti, il est d’autre part, en bon contact avec George Soros.

Le multimilliardaire Soros est connu pour ses agissements en tant que stratège mondial influent et responsable des flux de réfugiés vers l’Europe. Non seulement M. Kurz est membre d’un groupe de réflexion d’élitistes co-fondé et financé par George Soros, mais il a aussi récemment reçu M. Soros à la chancellerie.

Ce n’est pas seulement l’Autriche, mais aussi de nombreux pays qui sont maintenant sous l’influence de ces stratèges mondiaux et de leurs réseaux. Si vous avez d’autres indications concrètes de leur influence, nous vous remercions de nous les faire parvenir. www.kla.tv/10394 (Fr) (Conférences Bilderberg : danger pour la démocratie et la liberté) www.kla.tv/8328 (Fr) (Bilderberg : réunion des « exécutants » de ceux qui ont vraiment le pouvoir.

Liens : Teilnehmer der Bilderberg-Konferenzen: https://contraganda.files.wordpress.com/2010/03/bilderberger_mitgliederliste.pdf


Weitere Quellen: https://orf.at/stories/3101915
https://diepresse.com/home/innenpolitik/5500460/Pamela-RendiWagner_Von-der-Tropenmedizinerin-zur-SPOeChefin


https://de.wikipedia.org/wiki/Bundesregierung_(%C3%96sterreich)


https://de.wikipedia.org/wiki/Nationalratswahl_in_%C3%96sterreich_2017


www.heute.at/politik/news/story/Hier-erklaert-SP–Chef-Kern-seinen-Ruecktritt-58945459


www.tawa-news.com/situationselastisch


www.tt.com/politik/innenpolitik/14835659/spoe-tagt-heute-rendi-wagner-vor-kuer-zur-parteichefin


www.bmeia.gv.at/das-ministerium/geschaeftseinteilung/organisation/show/abteilung-iv1


https://de.wikipedia.org/wiki/Michael_Rendi


http://orf.at/stories/2382990


https://de.wikipedia.org/wiki/Pamela_Rendi-Wagner


www.bmgf.gv.at/cms/home/attachments/3/3/1/CH1100/CMS1515753153756/impfplan_2018.pdf


www.bilderbergmeetings.org/participants.html


https://de.wikipedia.org/wiki/Liste_der_Bundeskanzler_der_Republik_%C3%96sterreich


https://kurier.at/politik/inland/kurz-im-elitaeren-us-sommercamp/400069886


https://en.wikipedia.org/wiki/Eric_Schmidt


https://kurier.at/politik/inland/sebastian-kurz-empfaengt-george-soros-im-kanzleramt/400328097


https://twitter.com/sebastiankurz/status/1064288139760541696?lang=de


https://bilderbergmeetings.org


www.bilderbergmeetings.org/conferences.html

 

Lire aussi:  Normandie : un migrant accusé de viol sur une lycéenne est acquitté, il n’avait pas les « codes culturels » pour comprendre ce qu’il faisait

Source Kla TV

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :