Censure : est-ce BHL qui fait la loi à la Radio télévision suisse ?

Au risque d’être taxé de « théoricien du complot », pour ne pas employer d’épithètes ad hitlerum, le président de l’Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d’Expression (ANDELE) que je suis ne peut rester muet face à ce qu’il faut bien qualifier de censure de la part de la Radio télévision suisse, suite au partage d’un extrait de l’émission Infrarouge du 23/01/2019 sur le réseau social Facebook, relatif à l’interpellation de Bernard Henri Lévy par l’éditeur et écrivain Slobodan Despot, fondateur du site Antipresse.

En effet, alors même que cet extrait de 59 secondes dépassait les 120 000 vues, il fut soudainement supprimé par Facebook, suite à… un signalement de la RTS pour « atteinte aux droits d’auteurs » :

Au vu de ces éléments, et après avoir vérifié que la législation suisse considérait comme licite la diffusion de courts extraits d’émissions à titre informatif dès lors que la source était citée (art 28 alinéa 2 de la Loi fédérale sur le droit d’auteur), j’ai donc naturellement contacté Arnaud Bonvin, spécialiste des réseaux sociaux et porte-parole de la RTS, afin d’effectuer une réclamation, comme suggéré par Facebook.

La réponse me fut adressée au bout de quelques jours :

« Monsieur,

Nous avons fait retirer le contenu que vous avez posté sur Facebook car il est contraire à nos conditions générales d’utilisation qui excluent toute utilisation de nos contenus hors de la sphère privée, sauf autorisation expresse préalable (art. 4.1) et vous n’avez pas obtenu notre consentement à la publication de cette vidéo. Il en est d’ailleurs de même avec la publication de cet extrait sur votre compte Twitter que nous vous demandons de retirer d’ici au 4 février 2019, faute de quoi nous prendrons les mesures nécessaires auprès de Twitter. 

Quant à l’article 28 al.2 de la loi fédérale sur les droits d’auteur que vous invoquez, nous sommes d’avis que nos conditions générales plus restrictives auxquelles vous avez, par ailleurs, adhéré en téléchargeant l’extrait de notre émission Infrarouge depuis notre site, écartent l’application du compte rendu d’actualité. Toutefois, nous vous rappelons que le débat et nos émissions sont disponibles sur notre site et que vous avez toujours la possibilité de faire un lien sur le contenu qui vous intéresse.

Meilleures salutationsArnaud Bonvin »

Ainsi, la Radio télévision suisse a, par le truchement de l’un de ses porte-paroles, affirmé le plus tranquillement du monde que ses conditions générales, bien que plus « restrictives » l’emportaient sur une loi fédérale, tout en m’intimant un ultimatum pour que je supprime également ma publication de Twitter

Lire aussi:  Médias. RTS. « Votre » radio : les précieuses ridicules ont encore frappé…

Comme le diraient nos amis helvètes : « on nous prend pour des cons, ou bien ? »

L’explication la plus probable est que BHL en personne a demandé à la RTS de bien vouloir intervenir pour que cesse la diffusion de cet extrait d’émission (qui ne va pas dans le sens de la glorification de sa personne), alors même qu’il arpente les chaînes de télévisions publiques comme d’autres feraient la tournée des popotes, et qu’il se permet d’y injurier publiquement des élus de la République en toute impunité, comme ce fut le cas lors de son passage à ONPC sur France 2 le 26/01/2019, où il a qualifié les députés Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon de « salauds » :

Source ripostlaique

Publié le 3 février 2019 – par Sébastien Jallamion

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :