Huit prisonniers sur dix en Suisse sont d’origines étrangères

Le nombre et la proportion de détenus d’origine étrangère dans les prisons suisses ont fortement augmenté ces dernières années. De nouveaux chiffres montrent que près de 80 pour cent des prisonniers sont des étrangers.

La semaine dernière , des statistiques officielles suisses démontrent que le nombre de prisonniers dans le pays a augmenté de 50 pour cent entre 1988 et 2017, rapporte la RTS.

Entre 1988 et 2017, une moyenne de 24 pour cent de détenus étaient des citoyens suisses, 31 pour cent étaient constitués de migrants qui se sont installés dans le pays et 45 pour cent étaient des étrangers sans connexion en Suisse.

Les nouvelles statistiques montrent qu’entre 2007 et 2017, la proportion des détenus des citoyens suisses est de 20 pour cent, 28 pour cent sont des migrants qui se sont installés dans le pays et les 52 pour cent restants sont des étrangers qui ne sont pas liés au pays.

Alors que d’autres pays européens éprouvent des difficultés à procéder à des expulsions, la Suisse a montré que c’est possible. Au cours de l’année 2017, plus de 1000 migrants criminels ont été expulsés vers leur pays d’origine.

Dans plusieurs pays européens, on constate que les migrants sont criminellement surreprésentés. En Allemagne, il a été noté en 2017 que près de la moitié de tous les suspects de crimes détaient d’origine étrangère.

Dans le tableau ci-dessous, Berliner Morgenpost a compilé un certain nombre de statistiques officielles sur la criminalité de 2016 à Berlin, en ce qui concerne, entre autres, les vols et le trafic de stupéfiants, pour lesquels les étrangers sont surreprésentés comme suspects des crimes.

Pickpocket – 90,7%
Héroïne transaction – 84,9%
Le vol de voiture – 79,60%
Autres vols de véhicules – 73,10%
Le cannabis Dealing – 62,5%
Fraude – 58,90%
La contrefaçon – 58,30%
Blanchiment d’argent – 54,90%
Piquer – 54,30%
Recel – 53,90%
Vol avec effraction – 52,2%

Lire aussi:  France: Les "no-go zones" au cœur des grandes villes

En Autriche, les migrants sont surreprésentés dans les statistiques de la criminalité ainsi. L’année dernière, l’Autriche Kronen Zeitung a mis en évidence les chiffres de 2018 montrant que, dans la capitale de Vienne plus de la moitié des suspects avait un fond étranger.

Voici une publication des chiffres allemands , qui montrent la même tendance.

Traduction Carole Compostella pour alter INFO

Source VoiceOfEurope

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :