Salvini remet les mentions « père » et « mère » à la place du stupide « parent 1 et 2 », sur le site du ministère

Alors qu’en France, l’Assemblée a adopté ce mardi 12 février un amendement qui consacre l’homoparentalité dans les formulaires scolaires qui devront porter les mentions « parent 1 et parent 2 » et non plus « père et mère », Salvini acte le retour des mentions père et mère sur le site de son ministère.

C’est la fin des mentions père et mère, sans précision de sexe

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a annoncé la modification des formulaires d’obtention de carte d’identité électronique sur le site web de son ministère, dans une interview au quotidien italien, La Nuova Bussola Quotidiana. Les mentions “père” et”mère” remplaceront “parent 1” et “parent 2”, qui étaient depuis quelques années sans précision de sexe.

La défense de la famille nucléaire

« On m’a dit que sur le site du ministère de l’Intérieur, le formulaire pour demander une carte d’identité électronique comportait les mentions parent 1 et parent 2. J’ai immédiatement demandé au ministère de faire changer le site afin de restaurer la définition de père et de mère », a-t-il déclaré.

Il a rajouté : « C’est un petit signe, mais je ferai tout ce qui est possible et autorisé par la Constitution pour défendre la famille nucléaire fondée sur l’union entre un homme et une femme ». Le ministre de l’Intérieur a accusé les familles homoparentales. Les enfants adoptés par des couples de même sexe devront stipuler dans les cases père et mère les noms de leurs géniteurs et non plus ceux de leurs parents homosexuels.

Source Valeurs Actuelles

Salvini contre la « marmelade » de l’utérus à louer

Matteo Salvini, lors d’une réunion tenue il y a quelques jours à Pianella (Pe), a déclaré: « Maman et papa sont deux mots qui dérangent les progressistes de gauche, parce que pour eux, il y a les parents 1 et 2, et même le parent 3. Pour moi, la mère c’est maman et le père c’est papa. Nous ne voulons pas de tout cela, que les mamans deviennent des «marmelades», de simples ventres à louer, des adoptions gays, des enfants de supermarché : toutes les valeurs de ce monde partent à vau-l’eau. »

Lire aussi:  La Crise de l'Europe est celle de sa Survie

Une ligue, qui gouverne une région, garantit que le choix de vie de chacun soit respecté. Mais il ne faut pas que la femme devienne un guichet automatique : pour moi, la seule idée d’un utérus à louer me rend malade. C’est comme si une femme avait l’habitude de se déshabiller pour satisfaire l’égoïsme de certains adultes qui fantasment sur des enfants. Parce que les enfants ne se touchent pas.

Traduction Carole Compostella pour alter INFO

Source LaNuovaBussolaQuotidiana

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com