« Réchauffement climatique » : Déjà plus de neige que l’an dernier au Québec

Temps de lecture : 3 minutes

Autre tempête, autre hiver: le mois de février à peine terminé que, déjà, il est tombé plus de neige que durant toute la dernière saison hivernale au Québec.

Quelques journées plus douces à l’approche du printemps ont rapidement été reléguées aux oubliettes, hier, alors qu’une bonne partie des 20 à 35 centimètres de neige anticipés étaient tombés sur Québec en fin de soirée.

Cette imposante couche de neige supplémentaire porte à près de 340 centimètres les précipitations accumulées depuis le début de l’hiver. Durant tout l’hiver 2017-2018, il en était tombé 302 centimètres.

Ce bilan partiel est même près d’un mètre supérieur aux accumulations de 243 centimètres recensées en moyenne «à la fin février», relève la météorologue d’Environnement Canada Annabelle Filion. «Une faible neige va continuer de tomber jusqu’en soirée [aujourd’hui]», ajoute Mme Filion.

Sur deux pattes ou sur quatre, il n‘était pas facile de se déplacer, hier, notamment en raison des forts vents.

Peu de dommages

Si les tempêtes précédentes ont été le théâtre de carambolages et de congestions monstres, les appels à la prudence et à la vigilance ont visiblement porté leurs fruits dimanche.

De nombreux accidents mineurs ont été rapportés tout au long de la journée, y compris des capotages, mais toutes les personnes impliquées s’en sont tiré indemnes ou presque. Cette fois, la Sûreté du Québec n’a pas rapporté «de collisions multiples».

Le ministère des Transports avait d’ailleurs appelé les conducteurs à «une grande prudence» et à adapter leur conduite devant pareilles conditions. Il proposait également de repousser tout déplacement non essentiel, une avenue qu’ont vraisemblablement adoptée plusieurs automobilistes alors que les routes étaient généralement peu achalandées.

Lire aussi:  Pourquoi le réchauffement climatique ? – Le Journal de la Réplique avec Jean-François Auzolle du 13/11/19

La poudrerie causée par la neige et les vents a entraîné plusieurs fermetures de route dans différentes régions, tant à Québec qu’en Chaudière-Appalaches, dans l’Est-du-Québec, au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord. Ces deux dernières régions ont aussi vu quelques routes fermées à la circulation de poids lourds par mesure préventive.

Attention aux toits

Déjà une source de maux de tête pour les propriétaires, ces nouvelles accumulations sont l’occasion de rappeler l’importance de déneiger la toiture de sa résidence, insiste l’Association des techniciens en prévention incendie du Québec (ATPIQ).

«S’il y a un bruit sourd, des portes qui ouvrent mal, un cisaillement soudain, une craque dans un coin de porte ou de fenêtre qui n’était pas là hier, il ne faut pas perdre de temps et il faut évacuer le bâtiment», prévient le relationniste Charles Gauthier.

M. Gauthier conseille de s’attaquer aux toitures promptement. «Mais il ne faut pas s’improviser» déneigeur de toit, dit-il, rappelant l’importance de s’attacher convenablement au toit, d’être suffisamment en forme et d’être muni des bons outils pour procéder.

 

Source Sott

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com