Suisse : Non à la restriction de la liberté d’opinion et d’information !

Temps de lecture : < 1 minute

Lors du vote final du 14 décembre 2018, le Conseil national et le Conseil des Etats ont décidé d’ajouter la notion « d’orientation sexuelle » à la norme pénale sur le racisme. Cependant, le Code pénal punit déjà aujourd’hui les insultes, la diffamation et la calomnie.

Les nouvelles normes pénales qui utilisent des termes difficiles à saisir, tels que « orientation sexuelle », nuisent à la sécurité juridique et préparent le terrain à des pratiques arbitraires. C’est la raison pour laquelle plusieurs organisations se sont prononcées par référendum contre ce changement. À juste titre, la discrimination et la haine n’ont pas leur place en Suisse, mais il ne faut interdire ni l’expression ni la pensée.

Cependant, la liberté d’expression et d’information* repose essentiellement sur le droit d’exprimer des opinions que d’autres n’aiment pas. Dans une démocratie intacte, on n’a pas le droit de refuser d’être critiqué. Au moins 50 000 signatures doivent être collectées avant fin mars 2019 pour permettre un référendum. Participez afin d’empêcher cette « loi de censure » !

*inscrite dans la Constitution fédérale Article 1

Sources / Liens : www.zensurgesetz-nein.ch/argumente/

Referendum : https://www.zensurgesetz-nein.ch/wp-content/uploads/Argumentarium_Zensurgesetz-Nein_def.pdf

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com