Méditerranée : un pétrolier détourné par des migrants arrive à Malte (Màj)

Temps de lecture : 3 minutes

Des migrants recueillis à bord d’un pétrolier ont détourné le navire et mis le cap sur Malte après avoir appris qu’ils retournaient en Libye. Une action «criminelle» menée par «des pirates», selon le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini. Les garde-côtes maltais sont prêts à intervenir.

L’équipage de l’Elhiblu1, un navire pétrolier appartenant à une société turque, croyait bien faire en venant en aide à 108 migrants mardi soir, en mer Méditerranée. Mais le lendemain du sauvetage, ceux-ci ont contraint le commandant de bord à changer de cap. Le bateau se dirigeait initialement vers la Libye et a fait demi-tour pour le Nord aux alentours de 17 heures mercredi, en direction de Malte.

Cette affaire, révélée par le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, a été confirmée par les autorités maltaises. «Ce ne sont pas des migrants en détresse. Ce sont des pirates. Ils ne verront l’Italie qu’à la jumelle», a fustigé le chef de file de la Ligue d’extrême droite. Ce dernier a fait savoir que le bateau ne serait pas autorisé à pénétrer dans les eaux italiennes s’il choisissait de faire route vers l’île de Lampedusa ou la Sicile.

Aux alentours de 18 heures, le navire, qui bat pavillon à Palau (Océanie), est rentré dans les eaux maltaises. Il se dirigerait vers Malte ou Lampedusa, selon les garde-côtes. Les autorités de l’archipel ont indiqué avoir tenté de joindre le commandant de bord, sans succès.

Elles ont précisé que l’armée interviendra dès que le bateau franchira la limite des eaux territoriales, situées à 38 kilomètres des côtes. «C’est la démonstration la plus évidente qu’on ne parle pas d’opérations de secours de pauvres naufragés fuyant la guerre mais d’un trafic criminel d’êtres humains géré de manière criminelle», s’est indigné Matteo Salvini.

Lire aussi:  Finlande : Les migrants interdits dans les écoles et les garderies après de multiples cas de viol d'enfants
Intercepté aux abords des eaux territoriales
Un patrouilleur a empêché le pétrolier de pénétrer dans les eaux territoriales de Malte et un commando des forces spéciales, soutenu par plusieurs navires de la marine et un hélicoptère, a été dépêché à bord “pour rendre le contrôle du bateau au capitaine”.

Escorté par la marine maltaise, le navire est arrivé vers 08H30 (07H30 GMT) dans le port de La Valette, où l’équipage et les migrants doivent être confiés à la police pour déterminer ce qui s’est passé et les responsabilités.

L’ONG allemande Sea-Eye, dont le navire Alan Kurdi était mardi dans la zone de secours au large de la Libye, a rapporté avoir entendu les échanges radio entre l’avion européen et le capitaine du pétrolier avant et après les secours.

“Le capitaine a secouru les gens et demandé de l’aide. Il a déclaré sans équivoque à la radio que les gens étaient bouleversés et ne voulaient pas être reconduits en Libye”, a expliqué Sea-Eye dans un communiqué.

Parallèlement, d’autres migrants ont été secourus et ramenés en Libye mercredi par les garde-côtes libyens, selon M. Salvini et Sea-Eye.

Depuis des années, les navires commerciaux circulant au large de la Libye sont régulièrement réquisitionnés par les garde-côtes et déroutés pour secourir des migrants.

Mais depuis que Tripoli a progressivement pris le relais de Rome pour coordonner ces opérations, les navires reçoivent l’ordre de reconduire les migrants en Libye, au grand désespoir de ces derniers qui y risquent un nouveau cycle de violences.

A plusieurs reprises ces derniers mois, des migrants raccompagnés en Libye ont refusé de descendre du navire et les autorités libyennes ont employé la force.

Source La Croix

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com