Salvini : « La Turquie n’a rien à voir avec l’Europe et ne rentrera jamais dans l’UE sous notre surveillance »

La Turquie “ne rentrera jamais dans l’Europe”, a promis Matteo Salvini, en lançant les plans d’une UE qui “reconnaît l’identité et la culture nationales” plutôt que celle basée sur les exigences du monde des affaires et de la finance.

Lors d’une conférence de presse à Milan lundi, le vice-Premier ministre italien, ainsi que les dirigeants de partis patriotiques de l’ensemble du bloc, ont annoncé la création de l’Alliance européenne des peuples et des nations (EAPN) avant les élections du Parlement européen de mai.

«La nouvelle est que nous élargissons la famille des eurosceptiques, nous travaillons pour un nouveau rêve européen. Aujourd’hui, pour de nombreux citoyens et pour de nombreuses personnes, l’Europe représente un cauchemar et non un rêve », a déclaré Salvini, s’exprimant aux côtés de Joerg Meuthen, dirigeant du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD).

Le Parti du peuple danois et le Parti finlandais étaient également présents à la manifestation italienne intitulée “Vers une Europe commune du savoir et de l’émergence des peuples”. Le rassemblement national français (RN) et le parti populiste de la liberté (FPO) autrichien ont confirmé qu’ils envisageaient également de faire partie du nouveau groupe.

Nous visons à gagner les élections au Parlement européen]et à changer l’Europe

« Nous travaillons pour l’avenir de nos enfants », a déclaré Salvini à la conférence, ajoutant que « le bloc des 27 membres a du sens s’il reconnaît l’identité et la culture, plutôt que le cauchemar des affaires et de la finance ».

Il a également rejeté les affirmations des politiciens mondialistes et des médias, qualifiant les partis patriotiques en Europe qui souhaitent préserver leur culture de dangereux extrémistes, déclarant aux journalistes: “Les dangers ne sont pas du passé, car ni le fascisme ni le communisme ne reviendront.”

“Maintenant, l’extrémisme islamique est le principal danger”, a déclaré le vice-Premier ministre italien, avant d’ affirmer que la Turquie “n’entrera jamais en Europe sous notre surveillance. Jamais.”

“L’UE choisit de poursuivre les sanctions contre la Hongrie et la Pologne tout en donnant des milliards d’euros à la Turquie. La voie de l’adhésion ne devrait pas être suspendue, mais annulée définitivement “, a-t-il ajouté, soulignant que le pays à une majorité musulmane qui n’a rien à voir avec l’Europe “.

Traduction Fabrice Drapel

Source Bretibart

 

Plus de partages

Une pensée sur “Salvini : « La Turquie n’a rien à voir avec l’Europe et ne rentrera jamais dans l’UE sous notre surveillance »

  • 15 avril 2019 à 19 h 13 min
    Permalink

    Bonjour,

    Monsieur Erdogan pour sa cote de popularité en Turquie (eh oui, tête de turc !), s’en prend aux New-Zélandais qui s’en prennent à raison aux musulmans, après l’attentat anti-chrétien qu’ils ont subl de la part d’un …musulman.

    Premièrement cela ne coûte pas cher à Monsieur Erdogan de galvaniser la populace de son pays, ainsi que la populace musulmane de part le monde.

    Mais il faut avouer que sur ce coup là il est un peu stupide Monsieur Erdogan, il aurait au mieux du faire mande honnorable en reconnaissant l’horreur et le traumatisme qu’à du affronter les New-Zélandais dans leur si lointains rivages.

    Mais non point, les New-Zélandais sont stigmatiser pire que du bétail par un triste sire d’un pays où il agit presque en Maître absolu et dictatorial et en prime s’approprie le titre facile dans sa position qui ne doit pas être celle du missionnaire, mais peut-être celle du Pape françois baisant les pieds des derniers leaders africains et musulmans qu’il a rencontré, avant qu’à son tour, puisque dans la juste et bonne position, qu’il ne se fasse lui-même baiser.

    Tout ça pour dire que le dictateur Erdogan fait un peu petit bras, lorsqu’il encens les New-Zélandais aux antipodes, car je ne pense pas qu’il aurait osé proférer les mêmes menaces insultantes au Grècques, qui à pied d’oeuvre dans leur marasme économique, aurait tôt fait de traverser le Bosphore (bosse fort), pour venir régler son compte à ce petit polisson telllement impertinent ..!

    La Turquie n’est pas en Europe, elle n’est géographiquement et politiquement, que la tranche de lard de cochon, entre deux tranche de pain.

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :