Angleterre : employée d’une école licenciée après avoir protesté contre l’endoctrinement pro-LGBT

Temps de lecture : 2 minutes

Kristie Higgs, 43 ans, assistante pastorale de l’école secondaire Farmor’s School, à Fairford, Gloucestershire, a été licenciée pour s’être opposée à l’enseignement des questions de genre dans l’école primaire de son fils, dirigée par l’Eglise d’Angleterre. Il s’agit du programme « No Outsiders » (traduction libre : Pas d’exclusions) enseignant la tolérance à l’égard des minorités, sexuelles et autres.

Kristie Higgs, 43 ans, était assistante pastorale dans une académie du Gloucestershire.

Kristy Higgs a critiqué sur sa page Facebook le fait que l’école exigeait que « l’éducation relationnelle » soit obligatoire. Par exemple, l’école a commencé à utiliser des livres sur un garçon qui porte des robes.

Elle a écrit : « Ce qui signifie, par exemple, que les enfants apprendront que toutes les relations sont également valables et « normales », de sorte que le mariage homosexuel est exactement la même chose que le mariage traditionnel, et que le sexe est une question de choix et non de biologie, si bien que c’est aux enfants de choisir de quel sexe ils sont. »

Pour Mme Higgs, cela revient à interdire l’enseignement des croyances chrétiennes fondamentales et porte atteinte à la liberté de croyance.

La mère de deux enfants, qui travaillait dans cette école depuis six ans de façon irréprochable, a invité en octobre 2018 ses relations sur Facebook à signer une pétition contre le nouveau programme d’éducation sexuelle.

Une plainte anonyme est parvenue à l’école par courriel, accusant Mme Higgs d’avoir « affiché des opinions homophobes » potentiellement nuisibles à la réputation de son école. Un comité disciplinaire l’a alors licenciée pour « faute grave ».

Lire aussi:  Le Mur des Réformateurs éclaboussé de peinture LGBT

Ce litige est le résultat d’un libéralisme croissant au sein du système éducatif britannique. Récemment, le ministère de l’Éducation du Royaume-Uni a établi une nouvelle directive selon laquelle les élèves d’à peine cinq ans doivent apprendre les relations LGBT et le changement de sexe. Ils ont même permis aux directeurs d’établissements de « passer outre » à la volonté des parents qui refuseraient que leurs enfants assistent aux cours controversés d’éducation sexuelle.

Colin Hart, président de la Coalition pour le Mariage, a vivement critiqué le nouveau programme :

« Le ministère de l’Éducation met sur la touchet le mariage traditionnel, qui est la forme de relation la plus stable pour élever les enfants, et les force à apprendre toutes les autres formes de relation existantes, même lorsque ce n’est pas adapté à leur âge. La loi devrait encourager le mariage traditionnel, et non l’affaiblir ».

Sources : Daily Mail via Christian Broadcast News

Résumé Cenator pour LesObservateurs.ch

A Birmingham, ce sont des parents musulmans qui ont protesté contre le nouveau cours d’éducation sexuelle. Là, l’école concernée a suspendu sine die les cours controversés, en attendant qu’un accord soit trouvé avec les parents.

Daily Mail, Metro.news

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com