Consternation : le Conseil fédéral permet aux réfugiés prétendument persécutés de voyager dans leur pays d’origine

Il est interdit aux réfugiés reconnus en Suisse de se rendre dans leur pays d’origine ou leur patrie. Le Conseil fédéral a cependant décidé d’admettre des exceptions.

Une décision consternante : une personne qui retourne dans son pays, où elle est prétendument persécutée, n’est plus menacée et n’a donc plus droit au statut de réfugié au sens de la loi.

Il arrive exactement ce contre quoi l’UDC avait mis en garde : le Conseil fédéral veut permettre aux réfugiés reconnus de se rendre dans leur pays d’origine. Concrètement, les réfugiés peuvent s’adresser au Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) pour demander une autorisation de rentrer dans leur pays « en cas d’événement grave ».

Par événement grave, le Conseil fédéral entend non seulement la mort d’un proche de la famille, mais aussi un mariage, la naissance d’un enfant, une maladie ou un accident dans la famille. Il a mis en consultation aujourd’hui une adaptation de l’ordonnance dans ce sens.

L’UDC voit ainsi confirmées ces craintes d’un assouplissement de l’interdiction faite aux réfugiés de rentrer dans leur pays au point que cette règlementation n’a plus aucune valeur. Une personne qui veut et peut rentrer dans son pays, où elle est prétendument persécutée, pour y fêter un mariage, n’est pas un réfugié. Une personne réellement persécutée ne risquera pas sa vie pour participer à une fête.

L’UDC s’oppose catégoriquement à l’autorisation donnée aux réfugiés de rentrer dans leur pays d’origine. Les personnes qui ne respectent pas cette interdiction doivent être déchues de leur statut de réfugié et de leur droit de séjour en Suisse.

Lire aussi:  Un sociologue néerlandais: « Aucun pays occidental n'a réussi à intégrer avec succès les musulmans »

Le Conseil fédéral imposant ces autorisations exceptionnelles par la voie d’une modification de l’ordonnance, le Parlement est exclu de la décision. Les ordonnances relèvent en effet de la seule compétence du Conseil fédéral.

Source UDC Suisse

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :