Le pape exhorte la Bulgarie à être « terre de rencontre »

François est arrivé dimanche 5 mai à Sofia, capitale de la Bulgarie, pour un voyage de trois jours dans les Balkans dont il a rappelé la tradition de « pont entre l’Est et l’Ouest ».

Ndlr : Le pont entre l’Est et l’Ouest qui permettait aux migrants de rallier l’Europe par la Hongrie, la Pologne ou la République Tchèque ne pouvant plus être franchi, le Pape François exhorte maintenant la Bulgarie à devenir une passoire pour migrants. CQFD.

Devant le « trône » de saint Cyrille et Méthode, un autel dédié aux deux frères évangélisateurs des Slaves, le pape François était, dimanche 5 mai, seul en prière dans l’immense et vide cathédrale orthodoxe, au cœur de Sofia.

Arrivé le matin pour une visite de deux jours en Bulgarie, avant de se rendre en Macédoine mardi 7 mai, François avait voulu rencontrer cette Église orthodoxe encore meurtrie par les années communistes et qui a toujours du mal à s’ouvrir.

Mais au dernier moment, les membres du saint-synode (l’institution collégiale au sommet de la hiérarchie religieuse), se refusant à tout « compromis » avec les catholiques, ont souhaité que leur rencontre avec le pape ne soit pas diffusée en direct. Tandis que François n’aura été accompagné dans la cathédrale que par le seul métropolite d’Europe occidentale, l’évêque bulgare de Rome…

Les martyrs « nous demandent de ne pas demeurer fermés »

Malgré cet accueil poli mais glacial, François a préféré mettre en avant le positif de cette visite dans les pas de ses prédécesseurs en Bulgarie : Jean XXIII, qui y fut représentant papal de 1925 à 1934 et où il découvrit l’œcuménisme, et Jean-Paul II, qui y béatifia en 2002 trois religieux assomptionnistes martyrs du communisme.

C’est d’ailleurs sur les martyrs, ces témoins de l’« œcuménisme du sang (…) passés à travers les épines de l’épreuve pour répandre la fragrance de l’Évangile », qu’il avait insisté, peu avant sa visite à la cathédrale, devant le patriarche et les membres du saint-synode bulgare.

« Pendant que beaucoup de frères et sœurs dans le monde continuent de souffrir à cause de la foi », ces martyrs « nous demandent de ne pas demeurer fermés, mais de nous ouvrir, parce que c’est seulement de cette manière que les semences portent du fruit », a-t-il plaidé devant les hiérarques orthodoxes.

« La tentation de retourner aux choses d’avant »

Insistant sur la dimension évangélisatrice de l’œcuménisme, il a rappelé que Cyrille et Méthode eux-mêmes, « pendant que s’annonçaient les signes prémonitoires des douloureuses divisions qui allaient survenir dans les siècles suivants, choisirent la perspective de la communion ».

Il a ainsi fait d’eux « un modèle d’évangélisation » afin que « nous trouvions les moyens de transmettre la foi selon des langages et des formes permettant aux jeunes d’expérimenter la joie d’un Dieu qui les aime et les appelle ».

Un message répété l’après-midi aux 12 000 catholiques rassemblés avec ferveur pour la messe au centre de Sofia et qu’il a mis en garde contre « la tentation de retourner aux choses d’avant » et une « nostalgie du passé ».

« Le Seigneur de la surprise brise les fermetures paralysantes »

Condamnant, en ce temps pascal en Orient comme en Occident, une « psychologie du sépulcre », il a mis en avant « le Seigneur de la surprise qui brise les fermetures paralysantes en restituant l’audace capable de surmonter la suspicion, la méfiance et la crainte qui se cachent derrière le “on a toujours fait cela” ».

Invoquant là aussi les martyrs, il a rappelé que, « sachant surmonter avec courage l’apathie », ceux-ci avaient su offrir « une réponse chrétienne aux préoccupations qui se présentaient à eux ». Dès son arrivée à Sofia, François n’avait d’ailleurs pas caché les difficultés actuelles de la Bulgarie. Ainsi l’émigration « de plus de 2 millions de ses citoyens à la recherche de nouvelles opportunités de travail », a-t-il reconnu devant les officiels du pays.

« Ne fermez pas les yeux, le cœur et la main à celui qui frappe à vos portes »

À cela s’ajoute la baisse de la natalité, cause, selon lui, de « l’hiver démographique qui s’est abattu comme un rideau de gel sur toute l’Europe » et symptôme d’« une diminution de la confiance face à l’avenir ».

« Je voudrais vous encourager à accomplir tous les efforts pour créer des conditions favorables afin que les jeunes puissent investir leurs fraîches énergies et programmer leur avenir personnel et familial en trouvant dans leur patrie les conditions d’une vie digne », a lancé le pape qui a aussi demandé une plus grande ouverture aux migrants.

« Vous qui connaissez le drame de l’émigration, je me permets de vous suggérer de ne pas fermer les yeux, le cœur et la main à celui qui frappe à vos portes », a-t-il insisté rappelant aussi la tradition de la Bulgarie de « pont entre l’Est et l’Ouest » et « entre cultures, ethnies, civilisations et religions différentes ». Une « terre de rencontre », dira-t-il un peu plus tard lors du Regina Coeli récité devant la cathédrale orthodoxe.

Dès ce lundi matin, d’ailleurs, le pape doit visiter un camp de réfugiés où il rencontrera une cinquantaine de migrants venus principalement de Syrie et d’Irak. Il s’envolera ensuite pour Rakovski (centre de la Bulgarie) à la rencontre de la petite communauté catholique.

Ils n’ont pas voulu citer les racines chrétiennes, mais Dieu s’est vengé ! »

Si, dans son discours aux autorités bulgares, le pape s’est contenté de citer « les antiques racines chrétiennes » du pays qui, a-t-il expliqué, « nourrissent la vocation à favoriser la rencontre », il s’est, dans l’avion qui le menait dimanche 5 mai à Sofia, doucement moqué du refus de l’Union européenne de les mentionner.

Alors qu’un journaliste italien lui remettait son livre titré Sauver l’Europe, François, qui s’inquiète souvent de la montée des populismes sur le continent s’est exclamé « Voilà un titre qui me plaît ! ». Avant d’enchaîner sur un ton facétieux et en souriant : « Ils n’ont pas voulu citer les racines chrétiennes, mais Dieu s’est vengé ! »

Source La Croix

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :