Sondages : le Rassemblement National prend la tête devant le LREM avant les élections européenne

Temps de lecture : 2 minutes

Le Rassemblement National de Marine Le Pen arrive en tête du scrutin, devant le parti d’Emmanuel Macron, à moins de trois semaines des élections au Parlement européen.

Un sondage Ipsos rendu public dimanche place le parti populiste de droite de Marine Le Pen à 22%, devant le progressiste LREM Emmanuel Macron, qui est à 21,5%. En troisième position se trouve le PLR à 13,5%.

Deux autres sondages récents ont également placé le parti de Marine Le Pen en tête : Ifop-Fiducial a publié vendredi un résultat de 23% en faveur du RN contre 21,5% pour LREM ; et un sondage d’OpinionWay publié jeudi met les populistes à 24%, suivi du parti de Macron à 21%.

Les partis populistes devraient remporter des votes importants lors des élections législatives à l’UE qui auront lieu du 23 au 26 mai.

Le parti britannique du Brexit détient la première place depuis plusieurs semaines et conserve une avance confortable, le dernier sondage YouGov plaçant le parti fondé par Nigel Farage à 30%, suivi du parti travailliste à 21% et du parti conservateur à 13%.

En Italie, selon un sondage Index Research, le vice-Premier ministre Matteo Salvini voyait son parti de droite, la Ligue, être en tête à 32,8%. Le Five Star Movement (M5S), partenaire de la coalition gouvernementale au pouvoir opposant au gouvernement, se situe à 22% et le Parti démocrate de gauche se situe en troisième position avec 20,5%.

Lors d’un voyage en Bulgarie vendredi pour rencontrer ses homologues populistes du parti Volya, Marine Le Pen a salué la politique de Matteo Salvini visant à réduire de 80% les débarquements illégaux de migrants en mer en l’espace d’un an, déclarant à euronews:

« Maintenant on nous dit qu’on ne peux pas contrôler le problème de la migration, mais oui, nous pouvons le contrôler et il l’a d’ailleurs contrôlée en Italie. »

Marine Le Pen a fait le tour de l’Europe en faisant la promotion des partis populistes allemands, autrichiens, suédois et autres, dont le parti de la Ligue de M. Salvini.

Lors d’une manifestation à Bruxelles dimanche, Mme Le Pen a déclaré, dans des commentaires rapportés par POLITICO :

“En tant que partis de droite, nous sommes restés longtemps isolés en Europe.” “Nous avons maintenant une chance de changer l’Europe de l’intérieur”, a-t-elle déclaré. “Une Europe à la carte est possible, une Europe de la collaboration entre les nations.”

Les élections européennes sont devenues le champ de bataille des deux visions de l’avenir de l’UE: un concept défendu par des dirigeants nationaux progressistes tels que Macron et des eurocrates comme Guy Verhofstadt qui envisageraient le développement des États-Unis d’Europe, où les nations céderaient davantage de contrôle à Bruxelles; l’autre est l’Europe des nations, où les pays coopèrent, tout en restant autonomes et distincts, dirigés par des personnalités telles que Le Pen, Salvini et le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán.

Mme Le Pen a exprimé ses positions lors d’un rassemblement à Prague fin avril:

« Les fédéralistes, les partisans de l’UE, veulent la dilution des nations au profit d’une oligarchie de fonctionnaires et d’experts. De l’autre côté, il y a les patriotes de tous les pays – nous! »

 

Traduction Fabrice Drapel pour alter INFO

Lire aussi:  Italie : Matteo Salvini, la reconquête

Source Breitbart

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com