De plus en plus d’Érythréens fuient la Suisse et se réfugient en France

Temps de lecture : 2 minutes

Depuis le printemps 2018, la Suisse a considérablement durci sa politique migratoire, notamment à l’égard des Érythréens qui représentent leur plus grand contingent de demandeurs d’asile. Conséquence : par peur de l’expulsion vers leur pays d’origine, de nombreux Érythréens fuient la Confédération helvétique pour tenter leur chance en France ou en Allemagne.

“Ces derniers mois, on remarque à Nantes [dans l’ouest de la France, ndlr] une augmentation du nombre d’Érythréens venus de Suisse”, a signalé à InfoMigrants le collectif L’autre cantine, qui vient en aide aux migrants qui errent dans la ville. C’était au début du mois d’avril 2019. “On compte une centaine de nouveaux arrivants”, détaillait-elle alors.

Jemal*, Meki* et Ashu* font partie de ceux-là. Les trois Érythréens, qui vivent aujourd’hui dans un gymnase de la banlieue nantaise, ont passé plusieurs années en Suisse avant de prendre la fuite à la fin de l’année dernière. “On ne pouvait plus rester là-bas”, explique Jemal. “La loi a changé, et on est devenus sans-papiers et on ne pouvait plus travailler”.

“Admission provisoire”

Depuis 2017, la Suisse a en effet durci sa politique migratoire, notamment à l’égard des Érythréens, qui représentent le plus grand contingent de demandeurs d’asile du pays. Les Érythréens sont estimés à 30 000 dans le pays, selon RFI.

Selon les statistiques du Secrétariat d’État suisse aux migrations (SEM), le nombre d’Érythréens à déposer une demande d’asile est passé de 1 000 personnes en 2005 à 15 000 en 2015. Au troisième trimestre 2018, la Suisse comptabilisait 23 862 réfugiés Érythréens et 9 587 personnes admises provisoirement.

Lire aussi:  Rappel : Quand Ada Marra, présidente du parti socialiste suisse, déclarait que la Suisse n'existe pas !

En Suisse, lorsqu’un migrant obtient le permis F (forme de protection subsidiaire), il peut – et sous conditions – travailler en toute légalité. Ce statut, aussi appelé “admission provisoire”, est renouvelable tous les ans. Les Érythréens dont l’asile a été refusé sont de facto inexpulsables.

“Comme partout en Europe, la Suisse durcit sa politique migratoire”

Mais depuis le mois d’avril 2018, les Érythréens peuvent perdre ce fameux permis F. Comment ? Après réexamen de leur dossier. Près de 3 200 Érythréens sont concernés, selon le gouvernement suisse.

Depuis l’annonce, déjà huit Érythréens ont perdu leur “permis F”, selon les chiffres du SEM.

“Comme partout en Europe, la Suisse a voulu durcir ses conditions d’accueil”, explique Raphaël Rey, coordinateur de l’Observatoire romand du droit d’asile et des étrangers (ODAE), joint par InfoMigrants. Les nouveaux venus auront aussi plus de difficultés à obtenir une protection, notamment le permis F.

Les personnes dont le renouvellement n’est pas assuré, et qui vivent en Suisse depuis des années, se retrouvent ainsi sans papiers et dans une grande précarité. “Elles n’ont plus le droit à rien, à part l’aide d’urgence qui représente environ 7 euros par jour”, précise encore Raphaël Rey. “C’est une somme modique pour un pays comme la Suisse où le coût de la vie est très élevé”.

Impasse administrative

Plus grave encore, les Érythréens se retrouvent coincés dans un “no-man’s land administratif”. La Suisse n’effectue pas de renvois forcés en Érythrée. La seule solution qu’ils ont trouvée pour sortir de cette impasse est la fuite vers la France ou l’Allemagne. Mais problème : ils ne peuvent pas demander l’asile en France et en Allemagne car ils sont dublinés – et seule la Suisse est responsable de leur demande d’asile.

Lire aussi:  La Croatie ne signera PAS le pacte de l'ONU sur les migrations et rejoindra les États-Unis, la Hongrie et l'Autriche

En Suisse, ces annonces “ont créé beaucoup de stress dans la communauté érythréenne”, conclut Raphaël Rey. “Pendant longtemps, les Érythréens ont su qu’ils avaient de fortes chances d’obtenir ‘l’admission provisoire’, ce n’est désormais plus le cas.”

*Les prénoms ont été modifiés

Source Infomigrants

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com