Glyphosate: Monsanto condamné à payer 2 milliards de dollars par un jury californien

Temps de lecture : 2 minutes

C’est le troisième jugement consécutif que perd Bayer aux Etats-Unis dans le dossier du Roundup. Lundi, un jury californien a condamné le groupe allemand Bayer, propriétaire du Roundup, à verser plus de 2 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) de dommages à un couple affirmant que l’herbicide est à l’origine de leur cancer.

Bayer, qui a finalisé le rachat de Monsanto l’an dernier pour 63 milliards de dollars, est fortement secoué en Bourse en raison précisément des déboires judiciaires de Monsanto et son Roundup, dont le principe actif est le glyphosate, substance controversée. Il doit faire face à plus de 13.400 actions en justice aux Etats-Unis.

Une sanction record

Le jury de la Cour supérieure d’Oakland a estimé que Monsanto aurait dû prévenir des dangers possibles de son produit vedette et qu’il était responsable du lymphome développé par chacun des deux plaignants, Alva et Alberta Pilliod, a déclaré une porte-parole du couple.

“Nous aurions aimé que Monsanto nous prévienne, qu’il y ait quelque chose sur l’étiquette (qui dise) que cela pouvait causer le cancer, nous ne l’aurions pas utilisé”, a déclaré d’une voix faible Alberta Pilliod, qui se déplace avec une canne comme son mari, lors d’une conférence de presse à San Francisco. Le couple a commencé à utiliser le Roundup en 1982. Son mari a été diagnostiqué en 2011 et elle en 2015.

“Ils ont vu les publicités à la télé et pensaient qu’ils pouvaient faire confiance à l’entreprise, ils avaient tort”, a asséné un de leurs conseils, Michael Miller. Ce jugement est “le plus clair possible (…): Monsanto doit changer son comportement”, a aussi déclaré un autre avocat, Brent Wisner.

Lire aussi:  Silence, on achève les agriculteurs

Les jurés ont en effet ordonné le versement de 18 millions de dollars de dommages compensatoires et 1 milliard de dollars de dommages punitifs à Alva Pilliod, et de 37 millions de dollars de dommages compensatoires et 1 milliard de dollars de dommages punitifs à son épouse Alberta. “Le jury a estimé que l’exposition au Roundup a causé le (cancer) des Pilliod et que Monsanto avait failli (à l’obligation de) prévenir de ce grave danger pour la santé. Surtout, le jury a également reconnu que Monsanto avait agi avec malveillance, oppression ou fraude et devait être puni pour son comportement”, a souligné dans un communiqué la firme Baum, Hedlund, Aristei & Goldman, un des cabinets qui défendaient le couple.

Bayer dément que le Roundup, ou glyphosate, soit cancérigène, mettant en avant des décennies d’études et d’autorisations réglementaires prouvant selon lui l’inocuité du Roundup pour l’humain. Dans un communiqué, le groupe s’est dit “déçu” de ce verdict et a annoncé son intention de faire appel.

Source Le Figaro

 

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com