La plage sanglante : coups de couteau et confrontations de centaines d’Africains sur la côte portugaise

Dimanche dernier, la météo des côtes portugaises n’était pas la seule à se réchauffer. Alors que les températures montent en flèche depuis le début du mois de mai, l’animosité entre migrants africains a également pris l’ascendant sur la plage portugaise de Tamariz, près de Cascais, dans la région de Lisbonne.

Les vidéos sur les réseaux sociaux se sont répandues comme une véritable traînée de poudre après que des affrontements entre 500 Africains aient conduit à poignarder un jeune homme sur la plage de Tamariz, dans le quartier huppé de Cascais, dans la région de Lisbonne. Le jeune homme qui a été poignardé à l’abdomen a été transporté à l’hôpital. Une deuxième personne a également dû être hospitalisée mais sans blessure. La police n’a cependant procédé à aucune arrestation.

Ce n’est pas la première fois que de telles confrontations, à coups de couteau et des vols ​​entre des dizaines ou des centaines d’Africains se produisent sur ces plages de Cascais, réputée pour être une région touristique chic, sophistiquée et accueillante.

En août dernier, des affrontements entre différents groupes d’africains ont déjà eu lieu, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Le plus infâme de ce cocktail africain de violence, de vol et de désordre remonte cependant à 2005, quand un groupe de 30 à 50 jeunes, apparemment bien organisé, a commencé à attaquer les nageurs sur la plage de Carcavelos.

Ce genre d’attaques remonte à presque 15 ans et est de plus en plus répandu dans les régions à majorité noire du pays, le Portugal ouvrant ses frontières aux habitants de ses anciennes colonies africaines où la criminalité est endémique. En janvier, de violents émeutiers africains ont détruit des biens pour une valeur de plusieurs milliers d’euros. Le Portugal est un pays très fiable pour son industrie du tourisme et, bien que ses plages commencent à ressembler de plus en plus à celles du Brésil, il pourrait y avoir des problèmes si le pays ne résout pas rapidement cette situation d’insécurité.

Traduction Fabrice Drapel pour alter INFO

Lire aussi:  Un retraité de Tremblay-en-France : « Ma ville est en train de changer »

Source Defend Europa

 

Plus de partages

Une pensée sur “La plage sanglante : coups de couteau et confrontations de centaines d’Africains sur la côte portugaise

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :