Démission de Macron : Marine Le Pen persiste et signe

Interviewée sur France Inter, ce jeudi 16 mai, la présidente du Rassemblement national s’est offusquée de l’engagement du président de la République pour la liste de la majorité aux élections européennes.

Le constat est lucide, les injonctions on ne peut plus claires. Sur France Inter, ce jeudi 16 mai au matin, Marine Le Pen est revenue sur l’engagement très concret d’Emmanuel Macron en faveur de la liste Renaissance de la majorité présidentielle. Et l’élue du Pas-de-Calais l’a de nouveau appelé à faire face à ses responsabilités si La République en Marche était battue le 26 mai prochain.

« Ni un chef de faction ni un chef de clan »

« Il n’est pas comme moi. Il est président de la République. Moi je ne suis pas présidente de la République, j’ai été battue il y a deux ans. Je suis cheffe de l’opposition. Ce qui fait que lui est soumis à certain nombre d’obligations que lui donnent la Constitution », a estimé la présidente du Rassemblement national. Et de poursuivre :

« La Ve République, c’est une république où le président a beaucoup de pouvoirs. C’est un fait. Mais la contrepartie de ces pouvoirs c’est une obligation d’être un arbitre. Il est le président de tous les Français. Il ne doit être – et le général de Gaulle l’avait rappelé -, ni un chef de faction ni un chef de clan. »

Or, juge Marine Le Pen au micro de la radio publique, aujourd’hui, il se comporte clairement comme un chef de faction, comme un chef de clan. Et il rentre en campagne contre des millions de Français qui sont les adversaires politiques d’En Marche!.

« Moi, ce que je viens dire, c’est que lorsqu’on rompt ainsi avec les institutions, avec l’esprit de la Ve République, la contrepartie c’est la responsabilité. Ça veut dire que s’il avait un peu de panache et qu’il avait le sens des responsabilités dont il se réclame en toute circonstance, et bien s’il arrive en seconde position, compte tenu de son comportement, oui, effectivement, il devrait prendre la décision de partir s’il n’arrive pas en tête de cette élection », a donc estimé l’élue, réitérant ses propos du jeudi 9 mai, sur franceinfo.

Source Valeurs Actuelles

 

Plus de partages

Une pensée sur “Démission de Macron : Marine Le Pen persiste et signe

  • 19 mai 2019 à 0 h 53 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article, sur mon compte Facebook:

    Macron est un couard, mais nous le savons maintenant, il a aussi le cul bordé de … nouilles … entre autre…!

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :