L’Autriche interdit le foulard islamique à l’école primaire, mais protège la kippa et le turban sikh

Les députés ont approuvé ce mercredi une loi visant à interdire le port du foulard islamique dans les écoles primaires, une mesure proposée par le gouvernement conservateur au pouvoir.

Afin d’éviter que la loi n’établisse une discrimination à l’encontre des musulmans, le texte fait référence à tout « vêtement influencé par l’idéologie ou la religion qui est associé au fait de se couvrir la tête ».

Ainsi, les représentants des deux parties de la coalition au pouvoir, le Parti populaire, de centre-droit (OeVP) et le Parti de la liberté, de droite (FPOe), ont clairement indiqué que la loi vise le foulard musulman, en raison de la présence d’une politique de conquête territoriale dans la religion mahométane.

Le porte-parole du FPOe pour l’éducation, Wendelin Moelzer, a déclaré que la loi était « un signal contre l’islam politique » tandis que le député OeVP Rudolf Taschner a déclaré que la mesure était nécessaire pour libérer les filles de « l’assujettissement ».

Le gouvernement affirme que le turban patka porté par les garçons sikhs et la kippa juive ne sont pas affectés, car aucune de ces deux religions pacifiques ne vise à étendre son influence ni à conquérir des territoires.

L’organisation officielle de la communauté musulmane autrichienne IGGOe a condamné la loi comme étant « tactique de diversion » sans répondre sur le fond.

Sans surprise, l’opposition a voté contre cette mesure, certains députés accusant le gouvernement de se concentrer sur les manchettes positives des journaux plutôt que sur le bien-être des enfants – une remarque scandaleuse qui confirme un retour en arrière contre les valeurs de libération et de respect de la femme et de l’enfant. Comme si une petite fille forcée de se couvrir la tête pouvait en ressentir le moindre bien-être.

Le gouvernement a cependant admis que la loi est susceptible d’être contestée devant la Cour constitutionnelle autrichienne, soit en raison d’une discrimination religieuse, soit parce que des lois similaires concernant les écoles sont normalement adoptées à la majorité des deux tiers des députés.

Lire aussi:  Des lycéens tunisiens fêtent Hitler et l’Etat islamique

L’OeVP et le FPOe ont formé une coalition à la fin de 2017 après les élections, au cours desquelles les deux partis ont adopté une position contre l’immigration de conquête et ont mis en garde contre les dangers des sociétés « parallèles » islamiques.

© Christian Larnet pour Dreuz.info.

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :