Burkina Faso: La nouvelle terre du djihad islamique et des massacres de chrétiens

Temps de lecture : 4 minutes
  • “Les assaillants ont demandé aux chrétiens de se convertir à l’islam, mais le pasteur et les autres croyants ont refusé. Ils leur ont ordonné de se rassembler sous un arbre et ont pris leurs Bibles et leurs téléphones portables. Ils les ont ensuite appelés, l’un après l’autre, derrière l’église. et ils les ont abattus. ” – Chrétien local, rapporté par World Watch Monitor, le 2 mai 2019.
  • “Une grande partie de la colère islamique au Burkina Faso est liée à l’enseignement de soi-disant pensées et idéaux occidentaux. Outre les églises, les écoles sont également la cible privilégiée des militants, qui s’emploient à faire du pays un État islamique et à imposer la charia. Sur les 2 869 écoles du Burkina Faso, 1 111 ont été fermées au cours des trois dernières années en raison de la violence extrémiste islamique.” – James Murphy, Le nouvel Américain , 16 mai 2019.
  • A l’instar d’autres groupes terroristes africains islamiques, l’idéologie qui anime les terroristes au Burkina Faso est de nature distincte islamique et djihadiste. Par exemple, après que huit musulmans aient été arrêtés pour leur rôle dans des attentats terroristes qui ont tué 14 personnes, leur procureur a déclaré: “ils portaient tous le front ou des bandes blanches sur lesquelles étaient écrits en arabe l’expression suivante – traduite par: ” il n’y a pas dieu mais Allah et Muhammad sont Son messager. ‘”- Africa News, 3 juillet 2018.

Lorsque cinq assaillants ont ouvert le feu sur l’ambassade de France à Ouagadougou (Burkina Faso) en mars 2018, ils ont crié “Allahou Akbar” (“Allah est le plus grand.”). Sur la photo: une rue à Ouagadougou. (Source de l’image: iStock)

Dimanche dernier, le 12 mai, dans la petite nation ouest-africaine du Burkina Faso, 30 terroristes islamistes armés ont pris d’assaut une église catholique, massacrant au moins six fidèles chrétiens – y compris le prêtre officiant – puis incendiant l’église.

Lire aussi:  Burkina Faso : une opération de libération de deux agents de la CIA ?

Ousmane Zongo, maire de Dablo, où l’attaque s’est produite, a rappelé l’incident:

Vers 9 heures du matin, pendant la messe, des individus armés ont fait irruption dans l’église catholique … Ils ont commencé à tirer alors que la congrégation tentait de fuir … Ils ont incendié l’église, puis des magasins et un petit restaurant avant de se rendre au centre de santé où ils ont fouillé les lieux et incendié le véhicule de l’infirmière en chef (…). La ville est en proie à la panique. Les gens sont bloqués à la maison. Des magasins et des magasins sont fermés. C’est pratiquement une ville fantôme. “

Les apologistes de Téhéran devraient changer d’allure

par Amir Taheri • 19 mai 2019 à 4h00

  • Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, a reconnu que… si quelqu’un remarque la République islamique, c’est parce que ses dirigeants sont ou prétendent être anti-américains. En d’autres termes, l’anti-américanisme met à niveau un régime délabré et incompétent qui est visiblement incapable de gérer un kebab, encore moins une société en développement moderne. Zarif dit que sans l’antiaméricanisme, nous pourrions au mieux “ressembler au Pakistan”. Et, ajoute-t-il, qui se soucie du Pakistan?
  • “Notre solution est claire. En réponse au coût des sanctions économiques imposées, nous devons imposer des coûts à l’autre partie afin que cette guerre ne soit plus à sens unique … Nous avons les mains libres pour frapper des coups économiques Les alliés de l’Amérique dans la région, c’est-à-dire l’Arabie saoudite et les Émirats, dépendent fortement de deux choses: le pétrole et les tours de verre qu’ils ont construites autour du golfe Persique et de la mer Rouge …Nous devons absolument, frapper l’essence vitale de ces deux pays, c’est-à-dire leurs exportations de pétrole, ce que nous pouvons faire dans l’océan Indien et la mer Rouge, ce qui contraindra sans aucun doute les dirigeants saoudiens et émiratis à rechercher la paix avec l’Iran. ” – Kayhan , la veille du sabotage de quatre navires dans le port émirati de Fujairah.
  • Il ne suffit pas d’être anti-américain ni même anti-Trump pour être automatiquement classé du côté des anges. Il est possible d’être anti-américain et anti-Trump, tout en étant un oppresseur totalement odieux du peuple et un belliciste.
Lire aussi:  Burkina Faso : attaque meurtrière contre une église protestante, 14 morts dont des enfants

Sur la photo: le port de Fujairah, aux Émirats arabes unis. (Source de l’image: Rizwan Ullah Wazir / Wikimedia Commons)

L’un des problèmes que soulève une discussion sereine sur des questions relatives à l’Iran aujourd’hui est que la question est devenue trop idéologique pour permettre un examen rationnel, pour ne pas dire clinique. Participant à un panel télévisé, l’autre soir, pour discuter du “sabotage” de quatre navires dans le port émirati de Fujairah, j’ai constaté qu’il n’existait encore aucune preuve montrant qui était à l’origine de l’opération. Dans le même temps, j’ai constaté qu’un des principaux quotidiens de Téhéran avait préconisé le lancement de telles opérations à la veille de l’attaque de Fujaïrah.

Inutile de dire que j’ai été attaqué de tous les côtés. Certains ont affirmé qu’en suggérant qu’il n’y avait aucune preuve concernant la paternité de l’attaque, j’essayais de blanchir les mollahs. D’autres ont affirmé qu’en rappelant aux gens qu’une telle opération avait été préconisée dans lea quotidien Kayhan , représentant les vues du “Guide suprême” Ali Khamenei, signifiait que je souhaitais incriminer Téhéran pour faire plaisir aux “bellicistes américains”.

Traduction alter INFO

Source Gatesone Institute

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com