Salvini: « Angela Merkel est extrémiste, Macron et Junker trahissent l’Europe au nom de la finance, du multinationalisme, et de l’immigration de masse »

Les partis populistes nationaux de onze pays européens qui se sont réunis à Milan, ont vivement promis de remodeler le continent avant les élections européennes de cette semaine.

En tête d’affiche de l’événement a été l’intervention du vice-premier ministre italien Matteo Salvini et de Marine Le Pen du Rassemblement National (RN). L’Europe des nations et la de liberté (ENF), dirigé par deux leaders populistes, devrait devenir le troisième plus grand parti de Bruxelles après l’élection.

Les Partis constituant le bloc de vote ENF partagent tous les objectifs ambitieux de rendre le pouvoir aux Etats membres de l’UE, afin de mettre un terme à l’immigration de masse et d’arrêter la propagation de l’islam en Europe.

Alternative Allemagne Deutschland (Afd), le Parti de la liberté (PVV) des Pays-Bas, de la Slovaquie de Sme Rodina et du parti de la Volya de la Bulgarie ont été parmi les partis populistes nationaux présents.

Après s’être exprimé devant une foule hurlante de milliers de sympathisants nationalistes à la Piazza del Duomo à Milan, Salvini a affirmé que :

« Il n’y a pas d’extrémistes,  de racistes ou de fascistes sur cette place .. Les extrémistes sont ceux qui ont gouverné l’Europe depuis ces 20 dernières années. »

Salvini a appelé Merkel, Macron, George Soros, et Juncker comme les dirigeants extrémistes qui ont trahi l’Europe « au nom de la finance, de multinationalisme, d’argent et d’immigration incontrôlée. »

« Ensemble, nous construisons l’avenir, il n’y a pas d’extrême droite ici, il y a juste la politique de bon sens », a poursuivi Salvini.

Au cours de son discours, le chef du gouvernement italien a décrit l’Europe comme « l’un des plus beaux rêves émis de l’hypothèse des pères fondateurs. L’Europe des nations et des peuples, dont De Gasperi, De Gaulle, et Margaret Thatcher ont parlé. »

Lire aussi:  L'UE rejette de nouveau le budget italien et ouvre la voie à des sanctions

Suite au disours de Salvini, Marine Le Pen est montée sur scène, en s’exprimant devant une foule euphorique :

« Ceci est un moment historique… nous disons non à cette immigration qui a submergé nos nations, en mettant notre peuple en danger. »

Notamment absent de la réunion, le Premier ministre hongrois Viktor Orban et son parti Fidesz. Orbán qui n’a pas hésité à exprimer publiquement son soutien et son admiration à Salvini. Orbán a même parlé d’une « coopération » après le vote, mais n’envisage pas actuellement de se joindre au bloc de vote ENF.

[…]

Traduction Fabrice Drapel

Source AP News

A la fin de cette semaine, le parti de la Ligue de Matteo Salvini devrait devenir le plus grand parti de l’Italie avec au moins 32 pour cent des voix. Le parti pourrait aussi finir par être le plus grand parti au Parlement européen.

L’Afd en Allemagne recueille quant à elle actuellement environ 12% de vote.

En France, Le RN de Marine le Pen mène à 23 %, devant le LREM à 22%.

 

 

Les Européennes en direct : https://www.politico.eu/2019-european-elections/

Publié par alter INFO

 

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :