Interview d’Alimuddin Usmani à propos de son livre « La Grande Invasion »

« Grand remplacement », « tsunami migratoire », « colonisation », les expressions et mises en garde contre l’immigration massive ne manquent pas, depuis plusieurs années déjà, pour contre-balancer la propagande gouvernementale et médiatique en faveur de cette « chance pour la France » que serait la foule des nouveaux venus qui abordent nos plages et empruntent nos routes.

Mais qui nous dit comment et par qui cette invasion est programmée, promue, organisée ? Qui sont les acteurs derrière le rideau qui tirent les ficelles pour nous faire accepter et au besoin nous imposer des populations qui, par leur nombre, leurs revendications, leur refus de s’assimiler, leur mépris parfois même pour notre histoire et nos modes de vie, changeront profondément ce que les siècles ont modelé ?

La Grande Invasion répond à ces questions. Les manœuvres délétères d’Angela Merkel face à une Allemagne vieillissante, l’idéologie mondialiste de George Soros et ses réseaux, le rôle des ONG et des associations en Méditerranée, mais aussi à Calais ou ailleurs, le chaos généré au Moyen-Orient par Sarkozy, BHL et leurs avatars, la complicité des médias et des institutions, nationales, internationales ou communautaires travaillant main dans la main, sont passés au crible d’une analyse sans concession, couronnée par un entretien avec Alain Soral.

Je serais plus modérée quant à la critique sans nuance qu’il émet à l’encontre de Zemmour. Le reste est une analyse claire de la situation…

Liz

Source Echelle de Jacob

 

Une pensée sur “Interview d’Alimuddin Usmani à propos de son livre « La Grande Invasion »

  • 25 mai 2019 à 14 h 26 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    D’un coté il y a bien sûre de quoi s’inquiéter et s’alarmer, mais de l’autre non. Pourquoi ?

    Lorsque ces hordes le plus souvent incultes et pic assiette, devrons ce lever par de rudes petits matins d’hivers pour obtenir les biens de premières nécessités que les gouvernements ne leurs octroieront plus, eh bien il est probable comme les cafards, de les voir carapater et s’en retourner d’où ils sont venus, sans que l’on ai à les solliciter.

    Car les siècles de formations qui a construit ce que les peuples européens sont, l’ensemble de ces nouveaux venus peu enclin à vivre honnêtement et en paix sans imposer à autrui ce qu’ils ne souhaitent pas qu’ont leur imposent, combien d’hivers la plupart supporteront sans les mannes financières étatiques ?

    Bien à vous toutes et tous et je vous souhaite un excellent week-end.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :