Marseille a accueilli la première compétition de ramassage de déchets

Vingt équipes de sportifs, dont des célébrités, se sont affrontées le 30 mai pour collecter des détritus en Méditerranée. Plongeurs et kayakistes ont parcouru plus de 8 km en mer depuis Marseille.

On connaissait déjà le plogging, qui consiste à faire un footing en ramassant les déchets trouvé en route. Une discipline qui prend de l’ampleur: pour la première fois en Europe, une réelle compétition sportive de collecte d’ordures a été organisée ce jeudi 30 mai : Le Grand Défi.

Cette fois, ce n’était pas sur la terre mais en mer que les sportifs ont nettoyé l’environnement. Par équipe de cinq – deux kayakistes, deux plongeurs, et une célébrité du monde du sport –, les participants ont parcouru plus de 8 km en Méditerranée, depuis Marseille, pour ramasser les déchets flottants ou en profondeur.

“Avec cet événement, nous avons voulu faire prendre conscience que la protection de l’environnement concerne tout le monde, d’autant que 80 % des déchets présents en Méditerranée viennent de la terre. Pour cela, nous avons réuni autour de ce défi tous les acteurs du territoire, public, privés, citoyens, association…”, explique la co-organisatrice de l’évènement, Sindie Aissa, de l’école Amos Business School.

Selon une étude de WWF, menée en 2018, la mer Méditerranée est l’une des plus polluées au monde, alors qu’elle ne représente qu’1 % des eaux marines du globe. La concentration de plastique y est quatre fois plus élevée que dans “l’Île poubelle” du Pacifique Nord !

Mer de plastique

Entre compétition et chasse “aux trésors”, Le Grand Défi s’est déroulé entre la Plage des Catalans à Marseille et la plage de l’escale Borély, 8 km au sud. Il a été co-organisé par Sindie Aissa d’Amos Business School, Anthony Durand de l’association Palana Environnement et Emmanuel Laurin qui, en 2017, avait nagé 120 km entre Toulon et Marseille en collectant plus de 100 kg de déchets. Son périple a donné lieu au documentaire Le Grand Saphir, une révolte ordinaire.

Trois prix ont été décernés : à l’équipe qui a ramassé le plus de détritus, à celle qui a déniché le déchet le plus insolite, et enfin à celle qui a trouvé “le grand saphir”, un saphir en plastique recyclé caché sur le parcours.

Lire aussi:  Plus de 6 millions de Français seraient exposés à une eau contaminée au Tritium radioactif

Au total, 20 équipes de 5 personnes se sont inscrites. Elles reverseront leur prix aux associations de protection de l’environnement de leur choix. “Plusieurs associations se sont manifestées comme Surfrider, mais aussi des associations du territoire comme Clean my calanques, 1 déchet par jour, Palana environnement…”, précise Sindie Aissa. La métropole d’Aix-Marseille Provence et des entreprises comme Go sport ont également soutenu l’événement.

Réunir les acteurs du territoire

Chaque équipe a été coachée par un sportif de haut niveau. Coralie Balmy (championne olympique de natation), Muriel Urtis (championne du monde d’athlétisme) ou encore Lionel Franc (World Recordman Plongée falaises) se sont portés volontaires…

À l’arrivée, sur la plage de l’escale Borély, des associations locales ont également procédé à un grand ramassage de déchets avec le public. “On a exposé tous les déchets qui auront été ramassés durant la compétition pour que ça ait un impact pour le grand public”, explique la co-organiatrice.

Enfin, des animations ont été mises en place tout au long de l’après-midi, avec des concerts, des ateliers de tri et de sensibilisation. L’objectif : recommencer l’année prochaine avec un événement de plus grande ampleur.

Source: We Demain

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :