Un ancien militaire irakien arrêté en Autriche suite à une série d’incendies criminels

Un migrant irakien âgé de 45 ans soupçonné d’être à l’origine de plusieurs incendies dans le centre de Graz, deuxième plus grande ville d’Autriche après Vienne, y compris ceux qui ont sinistré l’hôtel de ville et un tribunal de district, a été arrêté.

Selon un rapport du Kronen Zeitung, les enquêteurs ont conclu que les attaques d’origine criminelle a commencé vers 10h40 à la cour de district de Graz-Ouest. La porte-parole, Elisabeth Dieber, a mentionné que l’homme a été vu en train de pulvériser une sorte de liquide inflammable tout au long de la cour avant de le mettre le feu puis de prendre la fuite.

Juste après avoir bouté le feu au tribunal de district, le suspect aurait également incendié un autre bâtiment en face de l’hôtel de ville de Graz. Seigfried Nagl, le porte-parole du maire de la ville, a déclaré aux médias autrichiens, « Le personnel en charge de la surveillance vidéo ont rapidement sonné l’alarme. »

Christian Köberl, témoin de la deuxième attaque d’incendie criminel dans le bâtiment de la mairie, a affirmé que trois incendies ont été déclarés et que la fumée est devenue si épaisse qu’il ne pouvait pas voir à plus d’un demi-mètre.

Après avoir bouté le feu au bâtiment de la mairie et à celui avoisinant, le suspect s’est rendu jusqu’au ministère des Affaires sociales et du droit de la famille, bâtiment qu’il a également incendié et qui a obligé les 150 employés présents d’évacuer.

La partie finale s’est déroulée à proximité de la gare centrale de Graz où le suspect a finalement été arrêté par les autorités qui ont été contraints de mobiliser un grand nombre de policiers et même un hélicoptère de la police.

Lire aussi:  Geoffroy Lejeune : « La démographie est le plus grand défi qui nous attend. Il faut tout mettre en oeuvre pour stopper l’immigration en France »

Heureusement, jusqu’à présent, on ne déplore aucune victime suite aux incendies.

Les autorités autrichiennes restent néanmoins dans le flou quant au motif de ces attaques, mais n’exclu pas la possibilité de liens avec le terrorisme.

Ces actes violents sont les derniers d’une longue lignée de cas documentés de violence de la part de migrants en Autriche et en Europe depuis que la crise des migrants a commencé en 2015. Kronen Zeitung a rapporté l’automne dernier que plus de 50 pour cent des crimes commis dans la capitale autrichienne de Vienne impliquent des immigrants.

Des attaques de migrants intégristes sur la police et des bâtiments gouvernementaux se sont produits dans d’autres pays d’Europe occidentale comme l’Italie qui ont eu à supporter le poids des vagues implacables d’immigration massive en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

Dans la ville italienne de Mirandola, deux personnes ont été tuées et plus d’une douzaine ont été blessées en conséquence directe d’un incendie provoqué par des migrants d’Afrique du Nord sur un poste de police.

Traduction Fabrice Drapel pour alter INFO

Source : Voice Of Europe

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :