Les manipulations écologiques, un dîner débat avec Drieu Godefridi

Samedi soir, 22 juin 2019, avait lieu à l’Hôtel Sourcéo, à  Saint-Paul-lès-Dax (France), un dîner débat, organisé par le Cercle Frédéric Bastiat, avec Drieu Godefridi.

Dans son introduction, Patrick de Casanove , président du Cercle Frédéric Bastiat, précise que l’orateur, auteur de L’écologisme: nouveau totalitarisme?, remplace l’orateur prévu initialement, Christian Gerondeau, qui, pour des raisons personnelles, a dû renoncer à venir.

Drieu Godefridi explique pourquoi l’écologisme est un totalitarisme. Car la réponse à la question que pose son dernier essai est oui. Il le fait à partir de trois considérations:

Le contrôle total des activités humaines

Dans toutes ses activités, l’homme émet du CO2, il faut donc toutes les contrôler (le plus beau est que le CO2 n’est pas un polluant et que le nucléaire n’en émet pas).

Ainsi, selon Novethic, accélérateur de transformation durable, filiale du Groupe Caisse des dépôts, faut-il contrôler:

. les déplacements en avion et en voiture qui sont problématiques: les permettre seulement à ceux qui ont un motif valable

. la voiture électrique, qui nécessitera davantage de production d’électricité, n’est pas le but; le but non avoué est de supprimer la voiture individuelle

. la consommation de viande qui est une menace pour l’environnement: la réduire (autrefois c’était un progrès, du point de vue écologiste c’est l’inverse)

. les nouvelles constructions: être exclusivement de l’habitat collectif avec une surface maximale de 30 m2 par personne.

La définition d’un ennemi

Tous les totalitarismes se donnent un ennemi à combattre: pour le nazisme, c’est le Juif; pour le marxisme, c’est le bourgeois; pour l’écologisme, c’est chacun d’entre nous, c’est-à-dire l’homme. Un moyen de combattre cet ennemi est de criminaliser les opinions divergentes et un autre d’instrumentaliser et de fanatiser les plus fragiles: Greta Thunberg

Lire aussi:  La mère de Greta : « c’était la faute au climat si notre famille et notre enfant allaient mal »
L’annonce d’atrocités

Qu’il s’agisse des nazis ou des marxistes, ils ont annoncé les atrocités qu’ils avaient l’intention de commettre.

Karl Marx avait non seulement annoncé des atrocités pour l’avènement de la révolution, mais encouragé des lynchages après que le prolétariat l’aura emporté: c’est l’idée de la Volksrache.

Quelles sont les atrocités annoncées par l’écologisme?

. Paul R. Ehrlich met en garde, dans les années 1960, contre le risque de surpopulation, et préconise la stérilisation forcée des femmes indiennes et pakistanaises

. Henri Jonas explique dans les années 1990 qu’il faut réduire l’humanité à un dixième de ce qu’elle est alors.

. Aurélien Barrau actuellement trouve lui aussi que l’humanité est trop nombreuse.

La réduction de la population par les écologistes est donc un projet plus ambitieux que celui des autres idéologies (il n’est pas étonnant que l’euthanasie fasse partie du projet).

Quelle est l’influence de l’écologisme?

Directement, faible: 13% en France, 12% en Belgique.

Indirectement forte, à partir de cénacles:

– Le GIEC, présenté comme scientifique alors qu’il est purement politique.

– L’UE, à l’exercice du pouvoir de laquelle sont associés les Green Ten, qu’elle finance (l’UE est le principal verrou, irriguée par l’Allemagne).

Que faut-il faire pour lutter contre cette idéologie liberticide, mortifère et anti-humaniste, et ses activistes tels que ceux d’Extinction Rebellion?

Il faut lire bien sûr le livre de Drieu Godefridi, mais il faut certainement opérer un regroupement international de tous les Think Tanks qui y sont opposés, montrer que cette idéologie n’a rien de scientifique, mais qu’elle est uniquement et purement politique.

Lire aussi:  Ceux qui soutiennent le CETA ne pourront plus parler d’écologie

Francis Richard

Publication commune lesObservateurs.ch et Le blog de Francis Richard

 

L’écologisme nouveau totalitarisme ?

Interdire tout ce qu’on peut, éco-taxer le reste : telle pourrait être la devise des écologistes en politique. Si le CO2 humain est le problème, alors l’homme doit être bridé, contrôlé, brimé dans chacune de ses activités émettrices de CO2 : c’est-à-dire l’intégralité de son agir.

Fouillant l’écologisme depuis la racine de son éthique anti-humaniste jusqu’à la cime de ses revendications concrètes — bannir la voiture, l’avion, la viande, le nucléaire, la vie à la campagne, l’économie de marché, l’agriculture moderne, bref la Modernité depuis 1750 — Godefridi montre que l’écologisme définit une idéologie plus radicale dans ses prétentions liberticides, anti-économiques et finalement humanicides qu’aucun totalitarisme des siècles précédents. “Diviser l’humanité par dix” : tel est l’idéal écologiste. “C’est le peuple qui s’asservit, qui se coupe la gorge.” Etienne de La Boétie, “Discours de la servitude volontaire” (1549)

 

Plus de partages

Une pensée sur “Les manipulations écologiques, un dîner débat avec Drieu Godefridi

  • 26 juin 2019 à 13 h 24 min
    Permalink

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook .

    Bonjour,

    Cela va devenir de mieux en mieux de vivre en Europe dont la Suisse mon pays d’origine, lorsque ces deux totalitarismes que sont l’écologie et l’islam auront monopolisé tous les champs d’expressions et réduit l’ensemble des libertés qui était l’attrait de ce continent durant des générations et des générations, pour tous les pays moins bien lotis tant au niveau de la liberté d’expression, liberté de religion, puis financièrement et finalement au climat saisonnier très équilibré.

    Finalement m’être assuré un avenir en terre africaine (le Sénégal, qui est un pays dont pour l’instant la conscience écologique est plutôt absente), contre les discours réprobateurs de la plupart en Suisse, qui ne me comprenaient pas, ne fut peut-être pas si mal de suivre mes intuitions pour une fois. Ainsi logé dans des maisons sans utilité de chauffage, construit sur des rez-de-chaussée dépassant allègrement les 120 à 250 m2, pour un confort de vie assez proche des standards de certains pays européens du sud, avec de surcroît des budgets mensuels dès 1100.- €, nous permettant de vivre aussi bien que la plupart des couples avec 2 enfants des classes moyennes en Suisse, pour un peu que l’on soit détenteur d’un logement entièrement payé (une maison de près 250 m2 avec un espace jardin de près de 200 m2, peu s’acquérir au Sénégal pour environ 25 à 30 millions de FCFA, soit environ 60’000.- fr suisse tout dépend de la ville et du quartier, pour Dakar il faut compter des prix moyens 2 à 10 x plus élevés sans espace jardin sur des habitations de 150 à 250 m2). quant aux coupures d’eau et d’électricités, bien qu’encore nombreuses, la situation s’est bien améliorée depuis mes premiers séjours en 2007.

    Au Sénégal le pays est ancré à la laïcité et les 90% de musulmans sont plutôt tolérant actuellement.

    Bien à vous toutes et tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :